Prem Rawat à l’Université d’Oxford

« Ce que j’ai à dire est vraiment très simple. Cela s’adresse à un être humain, une personne, un individu qui pense, respire,
veut comprendre, veut apprendre. Parfois, à force de poursuivre tout ce que nous recherchons dans ce monde,
nous nous oublions nous-même. Qui suis-je ? Qui êtes-vous ? Vous êtes unique. Il n’existe personne d’autre comme vous.
Je ne pourrai jamais insister assez sur l’individualité de chaque être humain sur cette Terre »
« Mon message n’est pas lié à une religion. Mon message parle d’entrer en contact avec votre cœur, de comprendre la valeur inestimable de votre existence.
Il est question de s’occuper de vos besoin fondamentaux plutôt que de les dissimuler, ces besoins sont les mêmes pour tous les êtres humains »

Prem Rawat

L’auteur

L’auteur

La Paix, vous en avez besoin ! La Paix, vous en avez besoin ! Croyez-moi sur parole, la Paix vous en avez besoin. Les gens disent : « Je crois n’avoir besoin de rien. » Bon, très bien ! Ah oui ! Au fait, nous avons commencé ce soir, avec une histoire que l’on est en train d’écrire. C’est ce que j’entends en disant « Au fait. » L’histoire sera écrite de toute façon. Que ce soit vous qui l’écriviez ou pas ! Ma suggestion est que vous commenciez à l’écrire. Commencez à l’écrire !
Car l’histoire sera écrite de toute façon. Et oui, pourquoi pas, une fin belle et heureuse à cette histoire!
C’est votre stylo. C’est votre stylo, échangez les tragédies, c’est quelque chose dont vous pouvez apprendre.

La joie, donnez-lui davantage de place et faites-vous plaisir autant que vous voudrez. C’est votre histoire. Certains disent, « ce livre n’a qu’un nombre limité de pages. » Non, ne vous en préoccupez pas. Ce n’est pas le nombre de pages du livre qui est important, vous savez de quoi je parle. Ce n’est pas le nombre de pages du livre qui est important, l’important c’est que l’histoire soit bien écrite. Car si elle est bien écrite et ne comporte qu’une page c’est bien, mais si elle comporte mille pages et qu’elles sont toutes ennuyeuses, c’est terrible. Terrible d’un bout à l’autre. Cela dépend de vous. La Paix, vous en avez besoin. Demandez à votre cœur, vous n’avez pas à me le demander, vous n’avez même pas à me croire sur parole. Croyez-moi sur parole, mais si vous ne voulez pas me croire sur parole, demandez à votre cœur, il vous le dira. C’est ce que votre cœur vous dit depuis que vous êtes haut comme ça. C’est ce qu’il a toujours dit. Et vous l’avez ignoré, ignoré. Bon, bon, bon ! Maintenant je suis ici, pour vous rappeler que vous n’êtes pas obligé de l’ignorer. Ça n’a rien d’effrayant. Ce n’est pas mystérieux. Mais le principal est que vous avez besoin de la paix dans votre vie. Obtenez-la. Obtenez-la.

Ecrivez cette histoire correctement. Il ne s’agit pas du nombre de pages, et il ne s’agit pas des erreurs commises, il s’agit de ce qui est authentique dans ce livre. Car savez-vous qui le lira ? Oh ! Oui, j’oubliais de vous dire qui allait lire l’histoire. Vous, c’est vous qui allez la lire. Faites en sorte qu’elle soit bonne,
faites en sorte qu’elle soit intéressante, faites en sorte qu’elle soit authentique, faites en sorte que ce souffle compte, faites en sorte que cette journée compte, faites en sorte que cette vie compte.

C’est un cadeau !

Prem Rawat

Profitez de l’histoire

Comment obtenir une chose que vous avez déjà ? – Oui mais j’ai besoin d’avoir accès à cette paix. Certes vous en avez besoin, mais vous l’avez déjà ! D’où le processus de découverte. Non, pas de création mais de découverte, de découverte. Vous devez faire le voyage, j’indiquerai le chemin. C’est ce que je fais, je ne veux pas que vous soyez au creux de ma main, et je ne veux pas que vous soyez focalisé sur mon doigt, ni que vous teniez ce doigt. J’indiquerai la direction :
Allez par là. Je vous guiderai et c’est vers vous-même que vous irez.

C’est très simple, très simple et vous devez le considérer d’après une perspective très simple pour trouver la simplicité. Tout comme ce détective. Non pas en tenant la loupe devant vous en disant « Je ne vois rien !» Non en effet !
Vous êtes censé vous mettre à portée de vue, vous approcher. Vous avez un champ de vision limité, et c’est seulement à partir de là que vous le verrez. Certain disent, « Oh oui, je vois un tas de choses, mon Dieu,
je vois tant de choses ! » D’autres : « Je ne vois rien ! Tout ce que je vois est flou. »
Penchez-vous un peu, rapprochez-vous un peu, rapprochez-vous un peu de cette soif.
Rapprochez-vous un peu de votre propre cœur, rapprochez-vous un peu de votre propre réalité,
rapprochez-vous de votre propre existence.

C’est de la magie à l’état pur, de la beauté à l’état pur. Alors pourquoi est-ce que je vous dis tout ceci ?
Suis-je le seul ? Non, bien sûr que non ! Ceci a été dit année après année, après année, après année, après année et ce depuis des centaines de milliers d’années. Quelqu’un vient, une fois de plus pour rappeler : Cherchez les réponses en vous-même, pas là bas, en dehors. Cherchez votre joie en vous-même, cherchez votre beauté en vous et c’est là que vous les trouverez. Alors cette voix est peut-être différente, les paroles
un peu différente aussi peut-être, mais le message sera toujours le même. Et tant qu’il y aura des êtres humains sur cette terre,
j’espère sincèrement qu’ils pourront entendre ce message qui dit :

Profitez de l’histoire ! Parce que c’est l’objectif de tout ceci.

Prem Rawat

Priorité au cœur

Priorité au cœur !

La paix ! C’est ce que nous pouvons ressentir ! Beaucoup de gens disent : « Oui, mais tant de jours ont passé, tant d’années, je suis une personne âgée, je ne sais pas. » Qu’est-ce que vous ne savez pas ? Ne vous éveillez-vous pas au lever du soleil ?
N’êtes-vous pas émerveillé par la beauté d’une fleur ? N’êtes-vous pas interpellé par l’éclat de la lune ?
Voyez-vous, tout cela laisse transparaître la beauté en vous qui attend de resplendir. Vous reconnaissez la beauté
parce la beauté vous est familière. Vous comprenez la joie parce que la joie vous est familière.
Elles ne vous sont pas inconnues. Et que faisons-nous dans notre vie ?
Nous ignorons, nous ignorons et nous ignorons, nous ignorons ce qui est authentique, nous ignorons
ce que dit le cœur. Nous l’ignorons… Parce que voyez-vous, personne ne se présente dans notre vie pour nous dire :
« Voilà quelle doit être la priorité. » Non, tout le reste est priorité.

Je me souviens de mon oncle, il me disait : « Etudies bien, et un jour tu auras un bon métier !
Etudies bien et tu deviendras quelqu’un ! » Et un jour je lui ai demandé :
« Alors tu as beaucoup étudié, non ? » Il répondit : « Oh oui ! J’ai travaillé très dur. Nous n’avions même pas de lampes dans la maison, alors nous sortions et allions étudier dans la rue,
j’ai travaillé très dur ! » Donc, un jour, j’étais très jeune et pas encore vraiment au fait de la bienséance,
des bonnes manières et tout ce qui s’ensuit, alors je lui ai demandé : « Et toi, qu’est-ce que tu es devenu ? » Il s’est mis très en colère.
Ensuite ça a fait toute une histoire, je ne vais pas entrer dans les détails, mais il était très, très en colère.
Et je ne dis pas que les gens ne doivent pas étudier sérieusement, je ne dis pas que les gens ne doivent pas travailler dur,
je ne dis pas qu’ils ne doivent pas assumer leurs responsabilités, tout ce que je dis c’est : Dans votre longue liste, le cœur est-il inclus ?

Prem Rawat