La spécialité de l’être humain

« Il existe une paix qui réside dans le cœur de chaque être humain, dit Maharaji, et elle est la même pour tous. Ressentir la paix et la joie dans notre vieest aussi important que de respirer,
c’est notre besoin fondamental. »

Le besoin fondamental

Nous parlons de paix, mais prenons-nous parfois un instant pour nous demander :
« D’où tenons-nous cette notion de paix ? » Pourquoi tous les êtres humains sur terre veulent-ils seulement la paix ?
Si la paix était un luxe, on pourrait dire : « Ce serait bien d’avoir la paix ! » Mais la paix est un désir inné et fondamental, un besoin, une nécessité inhérente à l’être humain. Quelque chose venu de l’intérieur s’agite et dit :
« Sans la paix, l’équation est incomplète. » Dans toutes les civilisations, la paix a toujoursété reconnue.
J’accorde une telle importance à la paix parce qu’elle est toute aussi importante que la capacité de respirer, tout aussi importante que la capacité de voir,tout aussi importante que le fait d’exister. Quelque chose en chaque être humain s’agite chaque jour et dit :
« Laisse-moi ressentir, permets-moi de vivre dans un état où je ne suis pas consumé par les conflits. Il est important pour moi de ressentir cette simplicité dans ma vie.
Que nous vivions dans ce que nous appelons une société libre ou en prison, nous avons besoin de ressentir quelque chose. Ce qui est vraimentfondamental pour nous ne sont pas les frontières des pays ni même nos idéaux, car entourés de ces idéaux, nous avons oublié l’élément humainfondamental.
Dans cette existence, nous oublions l’objectif initial. Quelle est la chose la plus importante pour vous en tant qu’être humain ? C’est d’accueillir cela sans le trouver mystérieux parce que ce n’est pas mystérieux. Sans le trouver routinier parce que ce n’est pas une routine. Reconnaître que ma vie est uncadeau précieux, exquis, et que je dois en tirer le meilleur parti possible.
Un pichet vide, un puits à sec, ne peuvent pas remplir d’autres récipients. Un puits à sec ? Vous pouvez y faire descendre 10.000 seaux, vous n’en retirerez que du sable. Et encore, si vous avez de la chance. Pour qu’une lampe à huile allume d’autres lampes, elle doit elle-même être allumée. Pourqu’une bougie allume d’autres bougies, elle doit elle-même être allumée. La paix est un noble objectif ; venir en aide à l’humanité est noble. Cependanttout doit commencer par une lampe allumée. Tout d’abord la paix intérieure doit être découverte par la personne.
Chacun a des exigences différentes en ce qui concerne ce monde : l’un aime une voiture bleue, l’autre une voiture verte, un autre préfère une voitureblanche. Je n’ai pas d’opinion là-dessus. C’est très bien. Mais il existe un besoin qui est le même pour tous. Le mot pour « eau » est différent danschaque langue, mais l’eau en elle-même n’est pas différente. Sa capacité d’étancher la soif n’est pas différente.
Nous sommes libres de comprendre le cadeau qui nous a été fait. C’est une liberté que personne ne peut nous prendre, pas un gouvernement, pas un terroriste. Il existe une paix qui réside pareillement dans le cœur de chaque être humain. Ce n’est pas une paix que l’on nous apporte sur un plateau, car cette paix là peut nous être retirée un jour. C’est une paix que personne ne peut nous reprendre.
Cette paix peut être ressentie au milieu d’un champ de bataille : c’est la paix inhérente et fondamentale en chacun. Les principes fondamentaux quiconstituent chaque être humain sont la liberté, la compréhension, la paix, la joie, le bonheur.
Ressentez cette paix dans votre vie. Ressentez cette joie dans votre vie. Ressentez cette compréhension dans votre vie. Venez à partir de cet endroit etvous pourrez être rempli d’une merveilleuse compréhension et de gratitude à n’en plus finir. Faites que ce soit réel, faites que ça se réalise. Faites que cesoit comme c’est supposé l’être : chaque vie, partout, touchée parce qu’une lampe allumée est passée par là et a pu allumer les lampes éteintes. C’est lapossibilité pour chacun d’entre nous, nous devons cependant commencer par être allumés.

Est-ce beaucoup demander ? Sûrement ! Est-ce impossible ? Absolument pas! C’est tout à fait possible. Cela va demander de grands efforts, mais des efforts, nous sommes capables d’en faire. Et cela dépend de nous.
Prem Rawat

Célébrez

Nous avons la possibilité de célébrer notre vie, et à cette célébration, seul notre ami le plus proche, celui qui réside en notre cœur, est invité. Les autres célébrations doivent toutes avoir une fin, mais il est permis à celle-ci de durer éternellement.

Célébrez

« Je vais partout dans le monde et je demande aux gens : qu’est-ce qui est inné en vous ? Vous êtes un être humain,
vous êtes en vie ! Mettons de côté le bon et le mauvais, le bien et le mal pendant un instant. Parlons de vous, de
votre présence sur cette terre, parce que votre présence ici est tout à fait unique…

…Venez tel que vous êtes. Il ne s’agit pas de votre bagage,
de vos accomplissements, vos bons, mauvais, bien ou mal,
ni de l’opinion de ce monde. Ne vous en occupez pas.
Venez en toute liberté et en comprenant ce qu’est la véritable gratitude.
Faites le premier pas versla destination qui vous est propre. »
Prem Rawat

Changing the Picture – Changer l’image

Changer l’image

La paix est une sensation. Une sensation qui est déjà en vous. L’absence de guerre n’est qu’une conséquence.
La guerre est une conséquence et l’absence de guerre est une conséquence.
Les gens disent : C’est ce dont nous avons besoin, nous avons besoin de paix ! Regardez ce monde. Je dis aux gens, ce monde
n’est qu’un écran, et ce que vous regardez sur cet écran est projeté par ces petits projecteurs. Nous sommes les projecteurs.
Nous projetons sur l’écran le film qui se joue en dedans. Et si ce film est fait de confusion, si ce film est fait de désespoir,
si ce film est fait de colère, si ce film est entièrement, entièrement composé de questions, pas de réponses,
de questions, alors, c’est ce que vous voyez sur l’écran. Et quelle est la solution ?
Les gens disent — et ce sont des gens brillants — Nous pouvons éclaircir tout ça, nettoyons l’écran. Vous pouvez nettoyer l’écran, vous pouvez le faire briller.
Au mieux, vous ne ferez que montrer le mauvais film plus clairement. Mais cela ne changera pas le film.
Si vous voulez voir autre chose sur l’écran, c’est possible ! Ne changez pas l’écran. Ne changez pas le projecteur.
C’est très important : Changez le film ! Mettez un film rempli de joie, mettez un film rempli d’espoir,
mettez un film rempli de clarté, un film rempli de paix. Et quand vous le ferez, vous verrez l’image changer automatiquement et il sera ce qu’il sera…
Vous voyez je ne l’ai pas décrit comme bon ou mauvais, il sera ce qu’il sera !
Prem Rawat

Touchés par la beauté

C’est ce qui me passionne. Je vais partout dans le monde, je parle. Ce ne sont pas des discours préparés à l’avance, je ne lis rien. Si vous m’aviez demandé en coulisses de quoi j’allais parler, je vous aurais répondu : Je n’en ai pas la moindre idée. Sauf que j’entre en contact avec ma passion, pour vous permettre de vous voir dans un miroir. Car si vous le pouviez, vous verriez combien vous êtes beaux.
Vous verriez que vous êtes incroyablement beaux. C’est vrai, vous avez mille tiroirs remplis de choses
qui promettent de vous embellir. C’est vrai. C’est ce dont il est question toute votre vie.
Pourtant la beauté touche chacun d’entre nous. Que cela nous plaise ou non.
Parce que la question n’est pas que cela nous plaise ou non. Ecoutez, nous avons deux jambes. Bien sûr, on
pourrait soutenir qu’il en faudrait trois ou même quatre. Après tout certaines créatures à quatre pattes courent
extrêmement vite. On pourrait soutenir qu’il en faudrait deux longues et deux courtes, ainsi au moment de
s’asseoir on déplierait les deux à l’arrière et ce serait presque comme de s’asseoir sur une chaise.
Très confortable ! On pourrait soutenir beaucoup de choses, mais nous en avons deux. Et aller dans un magasin
de chaussures et en acheter deux paires à la fois, ne nous fera pas pousser deux jambes de plus.
Nous n’en aurons quand même que deux. On pourrait soutenir qu’il faudrait que nos oreilles
soient placées au dessus de notre tête, on pourrait soutenir qu’ainsi les hauts parleurs
– qui sont des plus laids – au lieu d’être placés devant nous, pourraient être placés en hauteur et le son viendrait d’en haut.
Mais nos oreilles ne sont pas là, elles sont ici. On pourrait soutenir qu’il faudrait avoir des yeux
sur les mains. Imaginez tout ce que l’on pourrait voir ! Je veux regarder sous la chaise, pas de problème.
Avec des yeux ici je pourrais faire comme ça. Si je cherche quelque chose, je pourrais chercher
deux fois plus vite, juste en promenant mes yeux partout. Mais ils ne sont pas là, ils sont ici.
Prem Rawat