Prem Rawat à Cotonou

La lutte pour la liberté

Ce dont nous avons besoin dans notre vie c’est comprendre ce qui nous a été donné.
Nous en jugeons d’après le nombre de nos problèmes. Nous prions :
« Débarrasses-moi de mes problèmes. » Et jamais nous ne disons « merci, » pour ce qui nous a été donné.
Nous ne comprenons jamais ce qui nous a été donné ; parce que si nous comprenions ce qui nous a été donné, nous comprendrions que nos problèmes sont complètement insignifiants. Si petits, si minuscules. Ils viennent et s’en iront. Laissez-les partir. Mais nous luttons. Nous ne comprenons pas et nous luttons. Nous luttons pour nous libérer.

Et ceci, pour moi, est une telle leçon. Je n’ai pas besoin de lutter pour reconnaître ma liberté. Qu’en moi – en vous – existe une lumière si vive que plus jamais vous n’aurez à être dans les ténèbres ! Et cette majesté qui est en vous est immuable.

Il y a deux jours, je regardais par la fenêtre et sur une colline en face il y avait des moutons. Le berger marchait devant et une petite fille fermait la marche Elle s’occupait des moutons à l’arrière ; ils avaient une vache elle s’occupait d’eux et ils paissaient. Je les observais quand la brebis se prit dans un filet. L’animal luttait, luttait et luttait en vain pour se libérer et bêlait de plus en plus fort. Il luttait pour se dégager et n’y arrivait pas.

Alors le berger qui était devant dit à sa fille, « aides-le. » Elle alla donc aider la brebis. Et que pensez-vous qu’il arriva ? La brebis est déjà prise dans le filet, elle lutte pour s’en sortir, n’y arrive pas et bêle pour avoir de l’aide ; et finalement l’aide arrive, cette petite fille va l’aider.
Que fait la brebis ? C’est la raison qui me pousse à vous raconter cette anecdote. Parce que j’étais fasciné par ce que je voyais. L’aide est arrivée. Ne bouges plus, elle va retirer le filet et tu seras libre. Mais non, l’animal se débattit encore plus.

L’enfant venait pour aider et la brebis se débattait et la fillette devait reculer. Elle revenait et l’animal se débattait et elle devait encore reculer. Elle a finalement saisi l’animal, à défait le filet et la brebis fut libre.

Je me suis dit, nous sommes dans ce monde et nous nous faisons piéger. Nous devenons les prisonniers du filet de l’ignorance. Et nous luttons. Et lorsque quelqu’un vient à la rescousse, nous nous débattons encore davantage. Nous luttons davantage, pas moins.
Ce dont nous avons besoin dans notre vie c’est comprendre ce que nous avons. Comprendre ce qui nous a été donné.

Prem Rawat

Prem rawat à Cotonou – 2 –

Photobucket - Video and Image Hosting

Un ange

La clarté, qui est la clarté ? C’est un bel ange, un bel ange qui réside en vous. La clarté. Oui !
La joie. C’est aussi un bel ange qui réside en vous.
La simplicité. L’ange si beau qui lui aussi réside en vous. Ce sont vos compagnons. Mais vous ne le savez pas.
Vous n’avez jamais été présenté à la clarté en vous, vous n’avez jamais été présenté à la simplicité en vous. Vous n’avez jamais été présenté à toute cette beauté en vous. Et quand vous le serez, alors, commencez le voyage de la vie.

A travers votre propre regard

Vous souvenez-vous du temps où vous étiez un enfant ? Si vous vouliez jouer, vous jouiez.
Maman disait : « Ce n’est pas le moment de jouer, attends. Restes tranquille. » Que faisiez-vous ? Vous jouiez. Maman disait :
« Arrête, assieds-toi, reste-là !! » Et vous… vous jouiez.
Parce que vous perceviez le monde à travers votre propre regard pas celui d’une autre personne. Vos propres yeux !
Il n’était pas question de bien et mal, juste ou injuste. Vos propres yeux. Vous étiez indépendant. Demain vous était indifférent. Et vous aviez oublié la journée d’hier bien avant qu’elle ne se termine.

Les arbres de joie

Où êtes-vous ? Qui êtes-vous ? Où est la liberté ? La liberté est en vous.
Où est la joie ? La joie est en vous. Et vous voulez faire pousser des arbres de joie. Vous voulez planter des souvenirs qui peuvent apporter de la joie. Non. La joie est une joie nouvelle chaque jour, comme une source vive et cristalline qui jaillit des profondeurs d’un être humain. Vous.
Vous êtes le puits. Et de ce puits jaillit la source de la clarté.

Prem Rawat

Prem rawat à Marseille –

Ralentissez et voyez la réalité

Ralentissez et voyez la réalité. Faire les cent pas, jogger dans l’autocar de la vie ne vous y mènera pas plus vite. Voyez votre reflet et comprenez qui vous êtes.

Les gens disent : Pour voir ça il faut être pur. Pur quoi ? Le créateur est en vous. Quel est le problème ? Le créateur est à l’intérieur.

Quel est le problème ? C’est simple ! En vous. Que signifie cela pour vous ? Que signifie pour vous le fait que la paix que vous cherchez est en vous ? Que signifie le fait que la joie que vous cherchez est en vous ? Qu’est-ce que ça signifie ?
Cela signifie que vous n’avez pas à être perdu. Cela veut dire que ce bateau n’a pas besoin de se briser sur les écueils. Cela veut dire que je n’ai pas à souffrir. Ne faites pas les cent pas dans le bus. Cela ne servira qu’à user vos chaussures. Ce que vous imaginiez si loin de vous, a toujours, toujours été en vous.
C’est une bonne nouvelle. C’est une incroyablement bonne nouvelle.

Prem Rawat

Prem Rawat à Marseille 1

Photobucket - Video and Image Hosting

Merci. Je suis content d’être à nouveau en France. Ce dont je suis venu parler est vraiment simple. Parce que je parle  de la vie, je parle de l’existence, je parle de la paix.Mais quand on y pense, on ne peut s’empêcher de dire :« Comment cela peut-il être simple ? »

Parler de la vie. La vie pour la plupart des gens est devenue incroyablement compliquée. Il est très difficile de concevoir ce qu’est véritablement cet être sur cette terre. Nous sommes tous submergés par l’océan des définitions. Qui êtes-vous ? Une question ! Une question simple est posée – qui êtes-vous ? – Et le nombre de réponses obtenu est inimaginable.

Il n’y a pas très longtemps, je parlais quelque part, et quelque chose a été formulé : « Servir en dépassant  le soi. » Et j’ai dit : mais s’il n’y a pas de soi, qu’est-ce que ça servira ? Il doit y avoir un soi. Et c’est ce qu’a déclaré Socrate : « Connais-toi toi-même ! » Sachez  quel est ce soi. Que signifie savoir ? Que ne signifie pas savoir ?
Quelqu’un peut vous dire : « Ne touches pas à ça, c’est chaud, c’est chaud, tu vas te brûler ! » Et vous pouvez répondre : « Ah, je vois, d’accord. » Et cela arrive souvent avec les enfants. La maman dit « ne touches pas, c’est chaud. » L’enfant ne le sait pas vraiment. Jusqu’au jour où il touche, alors il sait. Parce qu’il l’a senti, il comprend. Savoir boucle la boucle. Il ne s’agit plus seulement de paroles. Pas seulement d’un concept. Savoir représente vraiment la boucle dans son entier. Je sais ! Se connaître soi-même. Le soi qui est vous.

Prem Rawat

Prem Rawat à Marseille – Suite 2

Trouvez l’immuable

Il y a quelque chose d’immuable en vous. Trouvez l’immuable. Et amarrez bien le bateau de la vie à cet immuable. Ensuite, pas d’inquiétudes. C’est bien là l’intérêt n’est-ce pas ?
N’est-ce pas ce qui est important ? N’est-ce pas la raison pour laquelle vous êtes venu dans ce refuge ? Question fondamentale ! N’est-ce pas la raison de votre présence ici ? Avec ce pouvoir extraordinaire de savourer la vie entre vos mains. Une aversion automatique pour la douleur. Et une attirance automatique pour la joie. Quel doit être le format de votre liste de courses ?

C’est comparable à une personne qui va à Disneyland et dit : « Je me demande pourquoi je suis là ! » Regardez autour de vous.
Votre réalité est une chose si simple. Votre réalité est une chose si douce. Votre réalité parle de votre présence ici. Ici. Pas dans cette salle, sur cette terre. Le beau rythme du souffle résonne. Il vous apporte à chaque instant le cadeau de la vie.

L’obscurité reste l’obscurité

Connais-toi toi-même. C’est important ! Socrate n’a pas seulement dit ça en pensant : « Bon, il faut que je pense à quelque chose  qui me permettrait efficacement de rendre tout le monde fou. Une chose impossible à accomplir, mais si j’en parle, tout le monde essayera sans cesse, et ça va tous les rendre fous. » La folie existait déjà, croyez-moi, il n’avait pas besoin de faire perdre la tête à qui que ce soit. Il voit cela comme une solution aux problèmes des gens. Ce n’était pas différent d’aujourd’hui. Vagabond, pauvre, riche, guerres. Ignorance. Croyances, incrédulité. Idées ou pas d’idées. Compréhensions erronées. Insatisfaction.

Croyez-vous que l’insatisfaction ait changé ? Non. Elle est demeurée exactement la même. Nous disons, nous regardons autour de nous, nous voyons la technologie et nous disons vivre dans un monde différent. Non, ce n’est pas vrai. Marchez sur une peau de banane, et peu importe que vous portiez des chaussures à 300€ ou à 2€ ; quand vous tombez, croyez-moi sur parole, la douleur sera la même que celle d’un Grec il y a 4000 ans, 2000 ans. Cela ne change pas. L’ignorance reste l’ignorance. L’obscurité reste l’obscurité. Précisément. Croyez-moi.
Une panne d’électricité, et tout s’obscurcit. C’est exactement comme il y a 4000 ans.

L’attrait de la joie

N’êtes-vous pas curieux quant à votre nature ? Parmi toutes choses, ressentez-vous la joie ? Oui ! Et ressentez-vous la douleur ? Oui ! Est-ce que cela ne vous fascine pas ? En vous. Votre propre nature. Votre essence même. Vous avez la capacité de ressentir la joie et celle de ressentir la douleur.Deux choses. Quand vous ressentez la joie, cela ne vous gène pas. Personne ne va à l’église, ou au temple pour dire : « Seigneur, j’ai eu vraiment trop de joie. Je t’en prie, arrête ça, je ne peux plus supporter cette joie. »Non, les gens disent : « J’ai assez souffert dans ma vie, fais que cela cesse. » personne au monde ne s’est jamais suicidé en laissant un mot déclarant : «  J’étais vraiment trop heureux. Merci heureux monde. » Non, c’est systématiquement le contraire : « Je ne peux plus supporter la souffrance. Adieu monde cruel. »

Votre aptitude à ressentir la joie est unique. Et c’est ce qui vous rend si unique, le fait de pouvoir ressentir ça. Comprenez que c’est votre nature. Que cela fait partie de vous.
L’aversion à la souffrance. Et une attirance à la joie. Trouvez dans votre vie une joie qui ne finit jamais. Ensuite trouvez dans votre vie une joie que vous ne pouvez pas laisser derrière vous. Ensuite trouvez dans votre vie une joie que vous portez avec vous où que vous alliez. Ensuite trouvez dans votre vie la sérénité, la satisfaction qui ne change pas avec le temps.

Un cadeau

Vous êtes un cadeau qui a été donné librement. Librement. Sans aucune hésitation. Sans notification. Sois. Pas pour toujours. Pendant un laps de temps limité. Sois. Existe.

Prem Rawat