L’espoir et autres extraits

Au centre de l’agitation et des conflits, il y a toujours eu une voix appelant à la paix. Ce n’est pas que la voix fasse beaucoup de bruit, c’est le fait même qu’elle existe.
Quelle chose incroyable. La paix vous intéresse.

Tout va bien

Notre liste de priorités ne concerne pas la liste des courses. La priorité numéro un est : que cette journée soit vécue mieux que ne l’a été celle de la veille.
La question est – vous appuyez-vous sur vos forces ? Apprenez à avancer avec vos forces. Apprenez à avancer en toute sincérité. La tête haute. Dans la clarté. En vous divertissant. En toute certitude.
Tout va bien !
Voici comment vous pouvez le dire : « Même dans tes moments les plus sombres, je ne t’abandonnerai pas. » Une autre façon de voir ça : « Tout va bien. »
Ce n’est peut-être pas ce que vous pensez, mais tout va bien.

Quelle chance

Quelle chance que ce que vous voulez ne soit pas loin de vous. C’est en vous.

Votre histoire

Vous êtes placé sur cette Terre. Vous. Ce ne sera pas toujours le cas. En fin de compte, le spectacle tout entier sera remballé. Jamais déclaration ne fut plus vraie que : « De la poussière à la poussière. »
Dans cette histoire, c’est le déroulement de l’histoire – un chapitre, un autre chapitre… se déroulent. De rien, à quelque chose, à rien.
Votre histoire, conçue par vous-même. C’est vous qui l’écrivez. Qu’aimeriez-vous écrire ? Votre histoire doit-elle parler de souffrance et de colère et faire état de tout ce que vous n’avez pas ?
Ou bien doit-elle être une aventure ? La plus grande aventure n’est pas l’ascension de l’Everest. Cela a déjà été fait. Dés à présent, l’aventure la plus grandiose qui puisse se dérouler dans votre vie est de vous trouver vous-même. C’est le plus grand des mystères. Et c’est un délice !
Vous ne serez jamais plus proche de quelqu’un que de vous-même. Ce que vous devez faire, c’est de vous trouver. Est-ce une aventure ? Ouah !
Le véritable amour n’est pas fait d’épreuves et de tribulations. Le véritable amour ne comporte pas d’examens. Non ! Il s’agit du cadeau reçu par chaque être humain. Nous sommes ici ; et tout s’est fait – voici cette belle, si belle planète Terre. Elle est belle. Tout simplement extraordinaire – quel spectacle de lumières. Les rivières, la façon dont la lumière s’y reflète. Les feuilles – comme elles dansent avec le vent. C’est beau, tout simplement beau. Et puis – vous – qui pouvez apprécier tout ceci, au fait. Vous, placé sur cette Terre. Pour en profiter.

….. Du matin au soir, sa seule mission dans la vie : Être heureux.
Si cela voulait dire dessiner des yeux sur une noix de coco, bon. Prendre deux poupées et faire comme si elles allaient se marier, d’accord. Parce que la mission était unique. Tout dans la vie était un catalyseur pour être heureux. Même la nourriture. Pas faim ? « Je joue avec ! » Telle était la dévotion. Telle était la clarté.
Ici, le mot clé est « était. » Lorsque nous entendons affirmer tout ça sur les enfants, et par rapport à nous, le mot « était » semble plus approprié. Nous ne sommes plus de petits enfants.
Mais il existe une partie de nous qui est sans âge. Sans âge. Intemporelle. Elle est demeurée exactement la même. Si vous pouvez comprendre ça, le mot qui convient n’est pas « était, » mais « est. » Alors vous pouvez comprendre la possibilité de paix aujourd’hui dans ce monde. Mais pour quelques uns qui voient ça en tant « qu’était, » une époque qui ne reviendra jamais, c’est un triste état de choses.
Certes le corps a pris de l’age ; mais le cœur a-t-il pris de l’age ? Tant de choses sont venues. La priorité n’est plus d’être heureux, la priorité n’est plus d’être satisfait, la priorité est de répondre à toutes les responsabilités. La priorité est de satisfaire à tout ce qui doit être satisfait sur la liste.
Où vous situez-vous sur la roue géante des choses ? Où est votre place ? Etes-vous la graine qui est prête ? Ou bien avez-vous un emploi du temps qui dicte : « Non, pas maintenant ! Dans quelques années, je penserai à la paix. Alors je chercherai à être comblé. »
La soif reste en attente, elle attend, attend, comme elle l’a toujours fait ; et comme elle le fera toujours ; toujours.
Le souffle vient, et chaque souffle apporte la possibilité d’être comblé. A mon sens, ce souffle qui vient à tous sur cette Terre, sans faire de bruit, tellement silencieux,  répand un message haut et fort. Quel message ? « Maintenant ! » Maintenant dans votre vie, soyez comblé. Maintenant dans votre vie, trouvez la paix. Maintenant dans votre vie, trouvez la joie. La joie. La joie qui ne vient pas des catalyseurs externes, mais qui est déclenchée parce qu’un individu a trouvé sa plénitude en lui-même. Parce que c’est là que se trouve la paix. Elle n’est pas à l’extérieur ; la paix réside dans le cœur de chaque être humain.

 

… Ces cadeaux vous sont offerts par un pouvoir si exigeant, que personne ne peut vous les reprendre. Personne ne peut vous les prendre. Ce cadeau est totalement désintéressé. Je le sais ; je le comprends ; il ne s’agit pas d’un rêve.
C’est pourquoi il est si bon d’avoir un maître vivant. Quand vous avez vraiment très soif et que vous vous approchez de l’image d’un robinet, vous pouvez l’admirer, vous pouvez en parler… mais c’est tout. Lorsque vous avez soif, c’est comme de disposer d’un vrai robinet. Vous n’avez pas besoin d’en parler. Ouvrez-le, portez-y la bouche et buvez. Et soyez satisfait ; soyez désaltéré. Pourquoi ? Parce que c’est ce que vous êtes en réalité. Vous devez vous regarder, toujours. Voir qui vous êtes vraiment.

Prem Rawat

Merci Corinne pour la traduction