Le cygne et autres extraits

Le cygne

Il y a en vous un endroit, et c’est le véritable paradis. Qui est là ? Ce cygne est là. Ce qui est en vous peut vous combler de joie. Apprenez à le connaître.
Cherchez-le. Où que vous le trouviez, ce sera bien. Vous ne le trouverez que là où il est. Mais cherchez-le, cherchez-le vraiment.
Où est-ce que j’interviens ? Lorsque vous n’arrivez pas à le trouver, venez me voir. Je peux aider.
Il n’y a pas de limite à la joie

Qu’est ce que cette vie ? Pourquoi dans la vie, la soif de joie est-elle en chacun ?
Indépendamment de la religion, de la couleur de la peau, chacun a besoin de joie depuis sa plus tendre enfance. Personne ne va au temple pour dire : « J’ai trop de joie, je vous en prie, enlevez-en, Dieu, vous qui m’avez donné tant de joie, réduisez-la. » Personne ne va au temple pour ça. Parce qu’elle fait partie de votre nature ; votre nature. Il n’y a pas de limite à la joie.
Comment trouver le bonheur ? Comment trouver la joie authentique ? Pas la joie présente un jour et partie le lendemain, le bonheur qui est là pour vous pendant toute votre existence. Alors, que faut-il faire ? Que peut-on faire ? Que faire ?
Grâce à la porte que vous avez reçue avec ce corps, avec cette vie humaine, vous pouvez recevoir la Connaissance. Quel genre de Connaissance ? Celle qui est déjà en vous, elle vous reliera à cela. Voila de quoi il s’agit ici. Vous cherchez Dieu à l’extérieur, alors qu’il est là, en dedans. Le trouverez-vous ?

Comment le trouverez-vous ? Cherchez-le là où il est et vous le trouverez.

Déjà en vous

Quelqu’un a dit – le poisson a soif dans l’eau – et je trouve cela amusant – le poisson, c’est vous. C’est vous.
Ce dont vous avez besoin est en vous. Vous avez besoin de la Connaissance. Certains disent : « Pourquoi avons-nous besoin de la Connaissance ? » Je vais vous donner un exemple : Avec vos yeux, vous pouvez tout voir, mais si vous voulez voir vos propres yeux, qu’allez-vous faire ? Vous ne pouvez pas les sortir de leurs orbites. Il existe un moyen plus simple. Il vous faut un miroir. En regardant dans un miroir, vous pourrez les voir. Voila le propos de la Connaissance. La Connaissance vous reliera à ce qui est déjà en vous.
Si vous voulez la Connaissance, alors la Connaissance est possible. Si vous voulez paix et bonheur dans votre vie, alors la paix et le bonheur peuvent aussi entrer dans votre vie. C’est possible.
C’est ce que je suis venu dire, et je l’ai dit, le reste dépend de vous. J’ai fait des milliers de pas. Un pas, c’est vous qui devrez le faire. Si vous voulez cette Connaissance, vous devez demander cette Connaissance. Vous avez besoin de foi et de confiance et vous devrez trouver cette foi et cette confiance. Et, profitez de votre vie.

Le train de la vie

Alors, de quoi s’agit-il ? Il y a un train. Vous avez sûrement déjà voyagé en train – mais ce train est vraiment unique. Il ne s’arrête nulle part ; il est en marche, il file, file. Et les passagers montent dans ce train, mais il ne s’arrête pas pour les passagers. Des passagers en descendent, mais il ne s’arrête même pas pour ceux qui descendent. Il reste en marche, en marche, en marche.
A chaque seconde, 4 passagers montent dedans, et chaque seconde, il en descend à peu près 2. C’est statistiquement correct. Quatre personnes viennent au monde par seconde – quatre, ils montent – et à peu près chaque seconde 2 personnes meurent. Donc, ils descendent du train. Une fois que vous êtes dedans, il ne s’arrête nulle part, alors, quand en descendrez-vous ? Où va ce train ? Il est en marche jour et nuit. Mais il ne va nulle part. Je vous avais prévenus, n’est-ce pas ? Il est unique, ce train.
Il y là des passagers, l’un fait ceci, l’autre cela, un autre voit les choses différemment. Ils ont tous leurs bagages comme si ils allaient quelque part. Là où vous irez un jour, vous n’aurez pas besoin de bagages. Mais chacun a ce fardeau sur la tête – « Ca c’est à moi, j’en aurai peut-être besoin ! » « Où allez-vous ? » Les passagers parlent entre eux – « Où allez-vous ? D’où venez-vous ? » « Où avez-vous été ? » « Comment s’est passé le voyage ? » Et tout le monde parle de ça – « Je viens d’un très bel endroit, et je vais dans un endroit qui est très beau aussi ! »
Dans cette vie, vous êtes dans ce train, et le train est en marche. N’avez-vous pas le sentiment d’aller quelque part dans ce train ? J’en ai la preuve. Considérez le souffle. Il est en marche. Il continue d’avancer. C’est le train de votre vie. Il est en marche ; il ne s’arrête jamais. Il continue encore et encore. Et un jour, ce va et vient s’arrêtera.
Pensez-y. C’est votre voyage, vous êtes dans ce train. Qu’allez-vous faire ? Il ne stoppe nulle part. Si vous avez décidé que vous voulez aller quelque part, il faut descendre, n’y pensez pas. Il va partout mais ne s’arrête nulle part. Le jour où vous descendrez de ce train, peu importe où vous serez. Ce corps humain est inestimable. Ne le gaspillez pas. Vous l’avez.

En chaque instant

Dans la vie, soyez conscient chaque jour. Et lorsque vous serez conscient, vous pourrez voir combien la vie est belle. Cette vie que vous continuez à maudire. Cette vie que vous continuez à évaluer d’après bonheurs et peines.
La vie ne doit pas être jugée d’après les joies et les peines. Parce qu’il y a de la joie dans chaque jour, en chaque instant. S’il fallait prendre des mesures, alors ce devrait être : Combien ai-je apprécié cette journée ? Combien de joie puis-je absorber ?
Combien de joie pouvez-vous absorber ?

Prem Rawat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s