Le plus important et autres extraits

L’état complet

La nature a sa propre sagesse. Vraiment, vraiment. Le temps a lui aussi sa propre sagesse. Et lorsque nous essayons d’y ajouter la nôtre, nous venons avec nos propres interprétations. Nous regardons nos montres et disons l’heure. Nous regardons la trotteuse et c’est la vitesse du temps. Non ! Ca, c’est votre vitesse. Il y a un dicton : « Les êtres humains disent que le temps s’écoule. Le temps dit, c’est l’humain qui passe. » C’est la petite différence d’interprétation.

Je ne sais combien d’entre nous ont existé. Combien d’entre nous passeront – Nous passerons tous bien sûr. Le temps restera. C’est nous qui sommes la variable. C’est nous. Et à mon sens, pouvez-vous, dans votre vie, vous contenter de ressentir cette reconnaissance ? Prendre un instant pour vous arrêter, prendre un peu de recul et dire : « Oui, laissez-moi ressentir, moi. Laissez-moi ressentir mon état complet.. Laissez-moi ressentir le charisme dont j’ai été doté. » Ensuite, tout est en proportion.

Le plus important

Qu’est-ce qui est le plus important ? Vous êtes prêt pour ça ? Peut-être cherchez-vous des réponses en paroles. Avant de partir à leur recherche, vous devez savoir que les réponses spécifiques à certaines questions peuvent être exprimées verbalement ; et que d’autres en fait n’ont pas de réponses ; et il vaut sûrement mieux qu’elles n’en aient pas.

Mais d’autres encore  peuvent seulement être ressenties. Elles ne viennent pas en paroles, noms, verbes, pronoms ou adjectifs. Rien de tout cela. Et l’une de ces questions est : Quel est le but de la vie ? La réponse ne vient pas en paroles, elle est ressentie. Et une autre question est : « Qu’est-ce qui est le plus important ? La réponse ne vient pas non plus en paroles, elle est ressentie. Et c’est vous qui devez la ressentir. Pas de mots, en la ressentant.
Votre voyage ne vous mène peut-être pas d’un point A à un point B, peut-être que votre voyage consiste à sortir de la boite. Et pour certains, cela demandera peut-être toute une vie. Et si cela prend toute une vie, alors une vie vous a été donnée, vous l’avez.
Ce laps de temps, l’opportunité de faire cette transition hors de la boite pour une liberté inexprimable avec des mots. Etre libre, libre dans cette simplicité, libre dans le rythme de la vie, libre en cet endroit où le souffle est important. Cela devient assez simple. Cela devient très, très simple. Voila ce que c’est.

Ce que vous avez

Cette occasion nous a été donnée, ce temps nous a été donné, cette chance nous a été donnée : D’être ; d’exister ; de ressentir.

Et qu’en faisons-nous ?
Je suis un individu à part entière et c’est ce que j’ai besoin d’être. C’est ce que vous avez besoin d’être. Et la compréhension doit venir de vous. Pas la compréhension de quelqu’un d’autre, mais votre compréhension personnelle de ce que vous ressentez. De votre expérience.
Quel est ce pouvoir incroyable – cet incroyable pouvoir infini ? Qu’est ce que nous avons ? Et bien tout d’abord, vous avez : vous ; j’ai : moi, je ne prends pas la société en considération, ni les amis, ni la famille, c’est moi que je regarde. Cela m’a tout l’air d’être égoïste. Non ce n’est pas égoïste, c’est très réaliste. C’est ce que vous avez.
Je jette un coup d’œil à ce qui m’a été donné en tant qu’individu. On m’a donné : moi : On m’a donné ce temps, dont je ne comprendrai jamais la valeur, et cet instant m’a été donné. Un instant de vie qui est tellement inouï, si incroyable. Si beau qu’il ne peut pas être saisi par ma pensée, ma logique, mais qui sera indubitablement accepté par mon cœur. Je peux l’accepter, je peux m’épanouir. Je peux exister, le ressentir. Et l’un des sentiments les plus grands que je peux ressentir est la satisfaction. Je peux être satisfait, je peux être comblé. Voyez-vous, c’est en soi un bienfait. Se sentir béni est un bienfait. Se sentir satisfait est un bienfait. Se sentir bien est un bienfait.

Jusqu’à ce que vous soyez satisfait

La soif. Peu importe ce que vous buvez. Tant que cette soif intérieure n’est pas satisfaite, vous aurez soif. Le jour où cette soif intérieure est satisfaite, ah ! Ce sera si beau. C’est cette nouvelle petite révolution.

Cette faim. Peu importe ce que vous mangez, tant que vous ne serez pas satisfait dans votre for intérieur, cela ne changera rien. Peu importe ce que les chefs cuisiniers inventent. Peu importe que vous soyez bon cuisinier(e), quand vous avez faim à l’intérieur, aucune nourriture n’apaisera votre faim. Aucun breuvage n’étanchera votre soif. Et à moins de pouvoir ressentir l’amour intérieur, personne dans l’univers ne sera capable de vous aimer. Mais quand cet espace intérieur est rempli, tout rentre dans l’ordre.

Votre propre beauté

Nous sommes ici. Nous vivons dans ce monde. A moins de ressentir la beauté intérieure, vous ne serez jamais beau. Vous ne serez jamais. Du rouge à lèvres n’y changera rien. Des favoris n’y changeront rien. Jeans et bottes n’y changeront rien. Non, vous devez vous sentir beau à l’intérieur.
Et quand ce sera le cas, vous serez si beau, si beau, que ce jour là vous réaliserez votre propre beauté. Vous vous sentirez beau. Vous admirerez la beauté qui vous a été donnée et cela  peut sembler être un changement infime, mais c’est un changement significatif. Et devinez quoi ? C’est un vrai changement.
 
Prem Rawat

Etre libre, libre dans cette simplicité, libre dans le rythme de la vie, libre en cet endroit où le souffle est important.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s