Prem Rawat à Las Palmas

Un voyage unique

Parce que vous êtes en vie, parce que vous existez, chacun d’entre vous fera un voyage.
Comment sera ce voyage. ? Personne ne le sait. Vous ne le savez pas. Un vaisseau vous est donné.
Ce corps humain, en vertu du fait qu’il respire, qu’il existe, va faire un voyage. Il ira vraiment là où jamais personne n’est allé auparavant.
Bien sûr, vous pouvez vous dire, bon, mais ce voyage ne sera-t-il pas presque identique à celui de la personne assise à côté de moi ? Non ! Parce qu’il y a des changements infimes, d’infimes variations, et c’est ce qui rendra votre voyage différent de celui des autres. La façon dont vous percevez, dont vous pensez, dont vous comprenez est exclusivement vôtre.
Alors comment effectuez-vous ce voyage ? Comment ça se passe ? Qui êtes-vous ? Et quel est le propos de ce voyage ? Pourquoi doit-il être fait ?
Quand vous êtes en vie, quand vous existez, chaque jour est différent. Il ne s’agit pas seulement de bien et de mal. Il s’agit de la façon dont vous voyez le bien et le mal. Un jour, la situation est peut-être vraiment mauvaise, et vous la voyez bonne.
« Bah, ce n’est pas si mal que ça. » Vous vous sentez bien dans votre for intérieur, alors, tout va bien : « Ça va, ce n’est pas si mal. »
Et il se peut qu’un jour où tout va très bien, mais vous ne vous sentez pas bien en dedans alors : « Oh, à quoi bon ? Tout va mal. » Parce que tout est aléatoire.
Nous n’aimons pas la douleur. Nous faisons ce qu’il faut pour nous en débarrasser. Alors, si c’est notre nature, qu’avons-nous fait dans notre vie pour qu’elle nous soit confortable ? Donc, en commençant par le point zéro : la poussière. Cette poussière bouge. Elle parle, elle pense, elle voit, entend, goûte, elle a un odorat. Et non seulement elle sent, mais elle aime sentir des odeurs agréables. Les mauvaises odeurs ? Berk ! Les bonnes odeurs ? Aaah !
L’ouie. Qu’est-ce qu’elle aime entendre ? Des sons agréables. La vue. Qu’est-ce qu’elle aime voir ? Ce qui est agréable à regarder. Vous êtes ainsi fait. C’est ce que vous êtes. Ne vous y trompez pas.
Est-ce différent pour ce qui est en vous ? Le cœur lui aussi veut apprécier. Votre existence demande à être comblée.
Qu’est-ce qu’un bon déjeuner ? De la nourriture ? Est-ce tout ? Non, non, non. Un déjeuner, un bon déjeuner. Vous pouvez être avec des amis, par une belle journée, le soleil brille, et la brise est fraîche, vous êtes à table, la nourriture est savoureuse, vous discutez, et passez un bon moment tout en prenant un bon repas. C’est ce que les gens considèrent savourer un bon déjeuner. Non pas être installé dehors quand il fait un temps de chien, par une journée froide et pluvieuse. Non.
Vous voulez apprécier tout ce que vous faites, et vous devez apprécier tout ce que vous faites. Et votre cœur, que veut-il faire ? Il veut aussi apprécier ; et qu’est-ce que votre cœur veut apprécier ? Là est la question.
On dirait que nous sommes ici pour apprécier. Enfin, utilisez juste un peu de logique. Ne commencez pas à dire : « Mais non, nous ne sommes pas ici pour apprécier, la vie est si dure et patati et patata. » Non ! Ne prenez que les faits. Un corps qui aime apprécier vous a été donné. Il déteste la douleur. Il déteste la douleur, il aime apprécier. Et vous êtes ici.
Alors faites la relation, comme on dit, et vous vous retrouvez avec quelque chose qui veut être. Qui veut apprécier. Heureux ? D’accord, heureux c’est agréable. Joyeux c’est très agréable. La paix ? Ah, c’est une sensation divine. La paix.
C’est vrai. J’ai rencontré beaucoup de monde et ils veulent tous être confortables. Tel est le corps que nous avons. C’est ce qu’il veut, c’est ce qu’il aime. Et c’est important parce qu’en nous-mêmes, nous voulons aussi être confortables. Alors le propos de ce voyage n’est peut être pas de souffrir, mais de pouvoir vivre l’expérience suprême.
Qu’elle est l’expérience suprême ? Qu’est-ce que c’est, le suprême ? Et bien le suprême c’est le pouvoir qui permet tout cela. Qui l’actionne. Qui l’anime. Dans tout l’univers.
Je ne vais pas essayer de définir le suprême, car l’une des définitions du suprême est qu’il est indéfinissable. Je ne vais pas essayer de vous expliquer ce qu’est l’infini, vous êtes incapables de comprendre ce qu’est l’infini. Je suis incapable de comprendre ce qu’est l’infini.
Ce qui actionne l’univers se trouve être en nous en cet instant même, et cela, nous pouvons en faire l’expérience. Pourquoi ? Pourquoi devrions-nous en faire l’expérience ? Ah ! C’est là que cela devient vraiment beau.
Parce que lorsque vous vivez cette expérience, vous êtes rempli de paix. Quand cela arrive, vous êtes rempli de clarté. Alors, vous êtes rempli de joie. Et C’est alors que vous ressentez le plus vrai, le plus authentique bonheur.

Prem Rawat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s