Amenez la lumière et Votre vie

 

 Amenez la lumière

Si vous voulez chasser l’obscurité d’une pièce, que devez-vous faire ? Comment chasser l’obscurité ? En ouvrant les fenêtres ?  En faisant un trou dans le sol de la pièce pour que l’obscurité s’évacue par là peut-être ? Non. Comment chasser l’obscurité ?

Avez-vous déjà observé une ville ? Le soleil se couche et les lumières commencent à s’allumer, n’est-ce pas ? Pourquoi ? Les gens veulent de la lumière pour pouvoir voir. La source principale de lumière s’en est allée ; donc si les gens veulent voir, ils allument les toutes petites, minuscules lumières. Partout, des milliers de toutes petites lumières. Pourquoi ces lumières sont-elles allumées ? Parce que le soleil ne brille plus. Car lorsque le soleil se lève de nouveau, toutes les petites lumières disparaissent. Ces petites lumières sont les petites explications. Et vous avez besoin des petites explications parce que le soleil ne brille pas.

Et quand le soleil commence à briller, avez-vous besoin de petites explications ? Les lumières s’éteignent. Et les gens pensent : « Nous n’avons pas besoin du soleil, nous n’avons besoin que de ces petites lumières. » Toutes les lumières – les petites –  n’égaleront jamais la luminosité du soleil. Parce lorsqu’il brille, le reste est inutile. Le soleil dont vous avez besoin dans votre vie brille de tous ces feux à l’intérieur de vous. Splendide. Et que faites-vous donc là, à tenter d’allumer de petites lumières pour compenser l’absence de soleil ? Elles ne l’égaleront jamais.

Les gens ont leurs propres arguments et ils ont leurs propres explications et idées. Mais quand vous ressentez, et que la clarté est présente dans votre vie, quand vous comprenez que ce n’est pas à propos du bon et du mauvais qui arrive dans la vie, mais à propos du bien suprême qui est arrivé. Vous voulez chasser la confusion ? Chasser la confusion revient à tenter de chasser l’obscurité d’une pièce. Cela ne se peut pas. Il n’y a qu’un seul moyen de chasser l’obscurité : Apporter la lumière. Et une toute petite lampe, une lampe minuscule chassera l’obscurité.
La lumière que vous cherchez n’est pas loin de vous ; elle est en vous. La lumière que vous cherchez n’est pas loin de vous ; elle est en vous.

Votre vie

Je viens vous parler d’une chose très simple : Votre vie. Parce que c’est à nous, en tant qu’individus, que ce cadeau a été fait.
Les gens nous disent ce que nous devons faire et ne pas faire.
Ils nous disent : « Oh, nous devons être comme ceci, voila ce que nous devons faire dans notre vie ; si nous ne le faisons pas nous irons en enfer. » Il y a des gens un peu partout, qui se donnent un mal fou, pour vous instiller la peur de l’enfer. Je ne suis pas ici pour vous parler de l’enfer. Parce que s’il y a un enfer, il est ici. Et s’il y a un paradis, alors ce paradis est ici. La possibilité pour vous est de ressentir ce paradis pendant cette vie. Dés à présent. Voila la possibilité. Je ne suis pas ici pour résoudre les problèmes du monde. Il y en a trop. Et chaque fois qu’un problème disparaît, quelqu’un en invente un autre. Mais, parmi tout ce qui existe dans le monde, et parmi toutes les possibilités qui existent dans le monde, et de tout ce qui peut arriver dans le monde, je suis ici pour parler d’une chose bien particulière et c’est du fait que vous pouvez faire l’expérience du paradis qui est en vous. C’est tout.

Maintenant la question est : Jusqu’à quel point êtes-vous intéressé ? Est-ce que cela vous intéresse ?
Il faut un genre d’intérêt particulier pour être intéressé. Cela demande une sorte de vision très différente. Une sorte de vision très différente pour voir votre propre réalité. Votre réalité. Ceci n’est pas à propos d’idées. Il ne s’agit pas pour quelqu’un de dire : « Je crois… »
Il ne s’agit pas pour quelqu’un de dire : « Pourtant j’ai lu… » Non, non, non, tout cela – à dégager.

Ceci commence sur une base très différente. Très différente. Une personne, vous tous – et moi-même – avons beaucoup de chance d’être en vie. Le comprenez-vous ? Ou bien considérez-vous votre existence et la jugez-vous d’après ce qui s’y passe ? « Je suis heureux parce que… »
Combien d’entre vous estiment leur existence en fonction de ce qui s’y passe ? Nous le faisons tous. Même moi. Mais cela ne veut pas dire que c’est bien. Ça reste une erreur. Un jour où tout était allé de travers, j’étais dans mon lit essayant de m’endormir, fatigué. Et je ruminais : « Pourquoi est ce que ceci s’est mal passé ; et pour quoi est-ce que cela s’est mal passé. » Quand tout à coup quelque chose en moi a dit : « Arrête ! Ce qui se passe de plus important, ce n’est pas tout ce qui ne va pas. Ce qui se passe de plus important c’est le souffle qui vient en toi. ». C’est la dernière chose dont je me souvienne, parce qu’alors je me suis endormi. La confusion envolée. Oui, c’est ce qui se passe de plus important. Tout ce qui arrive dans votre vie peut changer. Passer de bien à mal, de bon à mauvais, bien  à mal. Mais cela ne doit pas changer ; car si cela change, c’est vraiment un mauvais jour. Vous n’avez pas encore eu de mauvaise journée. Vraiment. Vous en aurez une ; quand la respiration cesse, c’est un mauvais jour.

Maintenant si seulement vous comprenez ça, l’importance d’être en vie, l’importance de la vie, l’importance de l’existence – si vous le comprenez, vous pouvez ranger toutes les explications parce que vous n’en avez plus besoin.
Prem Rawat

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s