La joie et L’essence de l’infini

La joie

La joie n’est-elle accessible qu’à l’être humain ? Non, non, elle est aussi accessible à un âne ; elle est aussi accessible à un chien. C’est une joie différente, mais un chien ressent aussi la joie. Je peux vous l’assurer, je le sais, j’en ai été témoin.
La tristesse aussi. Mais la vraie joie réside dans la perception et la compréhension de l’infini qui réside en vous. C’est la partie de vous qui ne déclinera pas, c’est la partie qui ne vieillira pas, c’est la partie de vous qui est la réalité. Loin des servitudes qui s’emparent d’une personne pour l’emprisonner. L’emprisonner. L’idée même qu’elles vous libéreront. C’est ce que signifie la liberté.
Mais quand vous avez la possibilité d’aller à l’intérieur, quand vous avez la possibilité de comprendre, quand vous avez la possibilité de ressentir, c’est simple par nature. Complet par nature. Réel par nature. Infini par nature. Et porteur de joie par nature. Absolu par nature. Loin du doute par nature. Compréhensible par nature. L’analyse n’est pas requise.

L’essence de l’infini

Pendant que nous existons dans le monde, pendant que nous fonctionnons dans le monde, qu’est-ce qui existe vraiment ? Il y a des questions importantes. Tout le monde est environné de questions importantes. De bonnes questions importantes, de mauvaises questions importantes, de bonnes nouvelles, de mauvaises nouvelles ; « Vous venez d’acheter une voiture neuve ; vous venez de perdre une voiture neuve. » Aujourd’hui vous êtes jeune. Et un jour, vous vous regarderez dans un miroir et vous direz : « Aujourd’hui, je suis vieux ! »
Souvenez-vous-en. C’était vous – le même vous – qui regardait dans le miroir et disait, « je suis jeune. » Le même vous regardait dans le miroir et disait, « je suis beau. » Le même vous regardera dans le miroir et dira « je vieillis. » Le même vous regardera dans le miroir et dira, « j’étais jeune. » Le même miroir, la même personne.
Alors, n’êtes-vous pas curieux de savoir quel est ce « vous ? » N’êtes-vous pas curieux de comprendre votre vraie nature ? N’êtes-vous pas curieux de comprendre ce qu’est le domaine de l’existence ? Les gens parlent de libération, et je me demande : Quelle libération ? Ce corps est fait de poussière, c’est de cela qu’il a été fait. Ces éléments simples, et il retournera à ces éléments pour être réutilisé encore et encore. Et encore et encore et encore.
Ensuite ils disent : « Mais l’âme, Votre essence reviendra. » Mon essence ne peut pas être séparée de l’essence de l’infini. Elles ne font qu’une. C’est là, en moi, que réside l’infini. Le corps est périssable, et ce qui vit à l’intérieur de cette enveloppe périssable est infini.

Prem Rawat

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s