L’équilibre

Ce que vous cherchez est déjà en vous, que puis-je vous donner ?
Suis-je ici pour vous dire que vous avez besoin de quelque chose ? Non. Je ne dis pas que vous avez besoin de quelque chose. Vous avez tout, en vous. Vous êtes complets. Non pas vides, mais comblés.
Je ne suis pas ici pour vous prouver que vous êtes vides. Tout le monde me regarde en se demandant : « Que va-t-il dire ? De quoi va-t-il parler ? Est-ce qu’il va me convaincre ? » Vous convaincre de quoi ? Dans un sens, tout ce que j’ai dit c’est : « Vous êtes en vie. » Mais vous le saviez déjà, n’est-ce pas ? Ou non ?
– – – –
Aujourd’hui, je veux vous donner une échelle de valeur complètement différente pour vous évaluer. Jusqu’à présent vous avez utilisé une balance que quelqu’un d’autre vous a placé entre les mains. Vous étiez d’un côté et vous tentiez de mettre des poids sur l’autre plateau. « Peut-être que ce poids-ci fera l’affaire, celui-là peut-être, ensuite j’atteindrai un équilibre. » Aujourd’hui je vais vous donner une échelle de valeur différente. Et la balance que je vais vous donner est la balance de la compréhension. Si vous voulez bien, commencez à voir le bien qui réside dans votre cœur. Ce bien qui existe en vous.
Peut-être des gens vous ont-ils dit combien vous étiez imparfaits. Je suis ici pour vous dire que vous êtes accomplis. Peut-être des gens ont-il tenté de vous dire combien tout ceci est irréel. Je suis ici pour vous dire que tout ceci est peut-être irréel mais que vous, vous êtes bien réels. Et en ce moment même dans ce jardin, mes amis, il pleut. Il pleut, il pleut, il pleut au point que l’on ne pourrait l’imaginer. Il pleut depuis longtemps, et il continue à pleuvoir.
Saisissez-vous de quelques graines et semez-les. C’est le moment, semez-les. Tant qu’il pleut, semez-les, et regardez-les s’épanouir. Les fleurs, de vous, de ce cœur, de cette clarté. Un matin en vous levant, vous regardez et le vent a tout dégagé, la journée est belle et claire. La clarté. Que voyez-vous clairement ? Tout. Les nuages sont transparents, le ciel est clair, les arbres sont clairs, l’océan – clair. Pas une clarté sélective. La clarté de comprendre.
Nous tous avons un jardin, et il pleut. Il pleut et c’est la plus douce des pluies. Un jour il ne pleuvra plus. Mais jusque-là, faites-le. Jusque-là, plantez, semez de pleines poignées de ces graines de compréhension, de clarté. n’ayez pas peur.
Ici, vous pouvez planter ces graines. Ici vous pouvez prononcer une phrase qui fera l’éloge de ce Dieu indéfinissable de la plus harmonieuse des façons, une poésie venue d’un cœur comblé. Voilà ce qui peut arriver. La gratitude pour cette vie peut être ressentie ici et maintenant. Ici et maintenant. C’est possible.
– – – – –
Je vais aller ailleurs. Je parlerai de ceci à d’autre gens. Certains comprendront, d’autres diront : « Je n’ai pas compris. » Mais cela vous fera réfléchir. Peut-être au sujet de la pluie, peut-être au sujet des graines.
Ce que j’ai dit n’est pas inscrit sur un morceau de papier, ce n’est pas tiré d’un livre, ce que j’ai dit est venu de mon cœur et n’est pas destiné à votre tête, mais à votre cœur. Comment est-ce que je le sais ? Parce que je ne suis en rien différent de vous. Je suis capable de ressentir la douleur et je peux ressentir la joie, et tout comme vous, je préfère ressentir la joie que la douleur. Ai-je raison ? Une vie réalisée vaut mieux qu’une vie vacante. Comment est-ce que je le sais ? Parce que vous le savez !
Prem Rawat

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s