Prem Rawat à Hawaï

Hapuna Beach, Hawaï ALOHA – Bienvenue

 

Sur  la grande île d’Hawaï, un groupe d’iliens s’est rassemblé pour une conférence privée avec Maharaji à Hapuna Beach. Un sentiment de Ohana – communauté – imprégnait la conférence, comparable à celui d’un groupe d’amis réuni pour parler des choses simples et importantes.

De nombreux habitants des îles ont fait un saut à Hapuna. Les insulaires ont rencontré des amis à la conférence, découvrant par la même occasion leur intérêt mutuel pour le message de Maharaji.

Des couleurs, des fleurs, des odeurs, des rires et aloha (bienvenue) retentissants, remplissaient l’air.

« Il y a une chose que la lumière vous permet de faire dont l’obscurité est incapable – et c’est de voir. De choisir où vous voulez aller. Dans l’obcurité, vous n’avez pas le choix.

Les choix ne sont là pour vous que lorsqu’il y a la lumière.
La question qui en découle est donc : voulez-vous être capables de choisir ce que vous accomplissez
dans la vie ? »  Prem Rawat

Ce que vous avez réellement

Dans ce monde, dans cette vie, nous vivons à une époque, dans une société où la conviction que nous devons nous perfectionner est très répandue. Nous devons devenir meilleurs. Donc, il y a de nombreux séminaires, les gens lisent des livres, ils font des voyages, dont les prémisses sont toujours que nous devons nous perfectionner.

Un homme avait un ranch en Australie. Il était très pauvre. Il avait vendu beaucoup de ses biens juste pour rester à flot. Le moment arriva où il ne pouvait plus rien se permettre. En fin de compte, il décida de vendre le ranch. Sa situation s’était tellement envenimée qu’ils en étaient réduits à grappiller ce qu’ils pouvaient dans la nature, n’ayant pas d’argent pour acheter à manger dans le commerce. Et puis un jour – l’un des derniers avant la vente du ranch, motivé par sa frustration, sa colère, – peu importe – il commença à creuser. En creusant il découvrit une mine d’or.

Maintenant, le fait est que la mine d’or avait toujours été là. Personne ne l’avait mise là au tout dernier moment. Il fallait qu’il creuse. Et en creusant, il trouva quelque chose qu’il n’aurait pu imaginer. Une chose qu’il était incapable de concevoir. Pendant tout le temps où il était dans son petit monde, dans son histoire, dans ses aspirations, dans ses vœux, dans ses prières pour gagner un jour supplémentaire, pour que son sort s’améliore, tout ce qu’il cherchait était là et l’avait toujours été.

Il avait peut-être prié, cherché, enquêté, demandé à ses amis et passé de nombreuses nuits sans sommeil, allongé dans son lit, en espérant, en faisant un vœu : « Je vous en prie, je vous en prie. Accordez-moi des temps meilleurs. Donnez-moi la force de continuer, d’avancer. » Et rien ne se passait. Pas un signe, pas de message dans le ciel, rien. Tout continuait de la même façon. Le jour arriva où finalement il devait vendre le ranch, mais en creusant un peu, toutes ses prières, toutes ses questions, tout reçut une réponse.

Je ne peux peux pas m’empêcher de penser que chacun d’entre nous sur terre est semblable. Que, nous aussi, nous avons ce ranch de la vie. Ce ranch a eu des bons jours et des mauvais jours. Ce ranch, cette ferme, a vécu des heures de prospérité, de pluie, de récoltes exceptionnelles, et ce ranch a aussi vécu la sécheresse, et nous, fermiers, avons passé de nombreuses nuits dans notre lit, à vouloir, à espérer, à penser que les bons jours reviendraient. Qu’on ne sait comment, la situation redeviendrait bonne.

Ceci peut prendre la forme qui vous convient. Il peut s’agir du fermier allongé là espérant devenir un meilleur agriculteur, ce que font beaucoup de gens. « Je veux m’améliorer. » Mais tout ce que cela demande en fait, c’est de creuser en dedans et trouver la mine d’or. Assez bizarrement, nous avons cette ambition d’auto amélioration, mais nous ne sommes pas réellement qualifiés pour ça. Et pourquoi ne sommes-nous pas qualifiés pour ça ? Parce que nous ne connaissons pas le soi.

Nous nous laissons absorber par les descriptions. Nous sommes absorbés à essayer de décrire. Nous sommes absorbés à tenter d’imaginer. Nous somme absorbés à tenter de visualiser ce qu’est cette amélioration, mais sans reconnaître le soi, amélioration de quoi ? Parce que ce qui doit être découvert, ce qui doit être compris, ce qui doit être réalisé est ceci : tout ce que nous cherchons est en nous, si nous avons jamais désiré la paix alors il y a une mine infinie de paix à l’intérieur de chaque être humain sur terre. Si nous avons jamais désiré le véritable amour, l’amour inconditionnel, l’amour sincère, alors en chaque être humain il y a des réserves infinies de cet amour-là.

Si vous avez jamais désiré la joie dans votre vie, alors à l’intérieur de chaque être humain sur terre existe une joie illimitée. Illimitée. Plus profonde que l’océan. Approchant l’espace dans sa profondeur. Une joie illimitée en chaque être humain.

Mes amis, c’est ça la réalité. Ce n’est pas de la fiction. C’est ça la réalité.

Prem Rawat