Conférence de Prem Rawat à Moscou

Au-delà des limites

Moscou

Prem Rawat : J’aimerais parler de la paix. Mais avant de pouvoir le faire, je dois préciser ce qu’est la paix. Chaque être humain a ses forces et ses faiblesses. Maintenant, en général, nous connaissons les faiblesses des autres. Je ne suis pas ici pour souligner les forces et faiblesses des gens. Mais qu’en est-il de votre force ? Quelle est votre force ? Quand nous disons « la paix est importante, » la première chose qui nous vient à l’esprit est que la paix sera rendue possible par les dirigeants, par les économistes, par un ange venu du ciel. Et si je vous disais que la paix que vous cherchez est déjà en vous, qu’elle est l’une de vos forces ?

Je vais dire une chose : Si vous voulez être fort, soyez délicat. Si vous voulez être riche, soyez généreux. Si vous voulez être puissant, soyez bienveillant. Et bien sûr, si vous voulez être éclairé, soyez simple. Où trouverez-vous la générosité ? Où trouverez-vous la douceur et la bienveillance ?

Où trouverez-vous la simplicité ?

Ce sont des attributs que l’on ne peut pas emprunter, cela ne s’apprend pas.  Ce sont des attributs qui sont fondamentalement présents en chaque être humain. Ils sont déjà là ! Il est inutile d’avaler une pilule pour les avoir. Il est inutile de manifester en signe de protestation, inutile de signer une pétition, inutile de faire un éclat. Inutile de regarder la télévision ou de lire un livre. La bienveillance, la douceur, la générosité et la simplicité sont des attributs fondamentalement présents en chaque être humain. La seule question est : Êtes-vous en contact avec la force qui est en vous ou pas ?

Sans conscience, rien n’est humain chez un humain. Sans contact avec cette réalité, nous n’avons rien d’humain. Il y a des conflits violents dans le monde. Les gens y participent pour se demander ensuite : « Pourquoi est-ce que ça arrive ? » Sans la compréhension de notre potentiel, sans la compréhension de qui nous sommes, nous ne faisons que répéter les choses, avec de légères variantes.

Les gens me demandent : « Comment allez-vous apporter la paix dans le monde ? N’est-ce pas impossible ? » Peut-être. J’ai une stratégie. Ma stratégie n’est pas d’apporter la paix au monde, mais d’apporter la paix aux gens ! Depuis des milliers d’années, c’est la seule chose qui n’ait pas été tentée. Tout le reste, nous l’avons essayé. Ce que nous n’avons pas encore essayé, c’est d’une personne à une autre, puis une autre…

 

Questions réponses avec des étudiants
Delia : Bonsoir. J’étudie à l’université Synergy, et votre programme de réhabilitation des détenus dans les prisons m’a beaucoup touchée. C’est un problème majeur en Russie.  Serait-il réaliste d’organiser le même programme ici ?

Prem Rawat : Bien sûr que oui ! L’idée est de tout simplement transmettre le message aux gens sans réserve. Je pense que la réussite du programme d’éducation à la paix en prison, dès le début, vient du fait que nous ne les considérons pas comme des détenus. Pour moi, ce sont des individus, et le message est pour eux. Il leur déclare qu’ils sont en vie, qu’ils ont cette possibilité. Qu’ils ont en eux des forces, et ils n’ont pas à être des victimes. Ils acceptent ce message. Ils trouvent cette force, et ils évoluent. C’est une chose merveilleuse.

Je crois que c’est ce qui manque à beaucoup de sociétés. Nous avons une étiquette pour chaque individu. Nous ne disons pas : « Vous êtes un être humain. » Même quand nous avons des enfants, nous ne les regardons pas en disant : « Tu es un être humain. » Nous disons : « Tu es mon enfant. » À notre épouse nous disons : « Tu es ma femme. » Et la femme dit : « Tu es mon mari. »

Pour commencer, le respect de l’autre, la reconnaissance de son humanité doivent être présents. C’est l’humanité que nous devons ramener. Nous avons tellement de technologie, tellement. Qui travaille à l’évolution du côté humain de cette humanité ? C’est nous qui devons le faire.

Je vois une possibilité émerger. Ceci n’est pas une révolution, c’est une évolution. Nous devons donner une chance à la paix, maintenant !

Ilona : Dans un monde où il y a plus de deux cent pays, où vivent sept milliards d’individus, comment, à votre avis, la mentalité dans chacun de ces pays influence-t-elle la vie des gens et leur attitude envers la paix ?

Prem Rawat : Partout où je vais, j’essaie de focaliser sur les gens et leurs possibilités, et pas sur des pays ou des endroits différents. Je me déplace beaucoup en avion. Quand on est au sol, il y a des personnes, des personnes des personnes. Puis, en s’élevant, on voit de petites voitures, des villes, mais les personnes disparaissent. Et allant encore plus haut, on ne voit plus que des terres. On ne voit plus de pays.

Une idée, un désir, un vœu, tout ce qui est commun à tous les peuples de cette terre, ne connait pas de frontières, et ne connait pas non plus de limites. J’essaie de m’adresser à ce côté de l’être humain qui ne connait pas les limites.

La réalité est que nous avons soif de paix. Partout où il y a des gens qui veulent entendre un message de paix, ceci est pour eux. Ce n’est pas pour ceux qui n’en veulent pas. Ce n’est pas obligatoire, c’est volontaire. « Voulez-vous profiter du fait d’être en vie ? Des possibilités que vous avez déjà ? »

s’ils le veulent, alors ceci est pour eux.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s