PREM RAWAT – CONFÉRENCE POUR LA PAIX DES PAYS SCANDINAVES

Traduction de la vidéo
Aujourd’hui j’aimerais vous parler de la paix.
Maintenant, je sais qu’à peu près tout le monde a sa propre interprétation de ce qu’est la paix. Mais pour moi, la paix est une chose qui vient du cœur des êtres humains, pas de la pensée.

Il y a tant de cupidité dans le monde, et  il s’y passe vraiment beaucoup de choses, les guerres, les différences. Nous devons regarder ce qui est réel. Pour moi la réalité existe en nous. Une réalité simple, une compréhension simple. La paix est un besoin pour tous, pour chaque individu sur terre.
Lorsqu’on observe le monde d’aujourd’hui, et tout ce qui s’y passe, on ne peut pas s’empêcher de comprendre une chose : que les gens, partout, commencent à perdre leur humanité.

Qu’est-ce que je veux dire par humanité ? Nous devons comprendre que nous sommes humains. Nous devons comprendre que c’est une bonne chose, pas mauvaise, pas médiocre, mais une bonne chose. On dirait qu’au fil des années, le mot humanité, ou le fait d’être humain, a été associé à quelque chose de négatif.

Nous disons : « L’erreur est humaine. » Bien sûr il est vrai que nous sommes capables de faire des erreurs. Mais nous sommes aussi capables de faire en sorte que d’autres choses se passent dans le monde. Si nous pouvons seulement nous souvenir que nous sommes capables de faire les deux. Oui, nous pouvons générer des problèmes, oui, nous pouvons déclencher des guerres, oui, nous sommes perméables à la cupidité, oui, nous sommes perméables à la colère, oui nous sommes perméables à la peur. Pourtant en même temps, nous avons l’aptitude d’être en paix. De vivre en harmonie avec ce monde. D’inventer, de créer les choses qui nous aideront mutuellement, et être sur cette terre, non pas  occupés à faire des erreurs, mais en tant que personnes présentes pour élever leur propre vie. Capables de dépasser certains raisonnements, de dépasser certaines barrières, qui nous ont limitées, et qui continuent à nous limiter. Ces barrières que nous avons placées, sciemment ou inconsciemment, limitent notre perspective, elles limitent l’expression de notre humanité, de notre présence ici.

Parce que, regardez, à nous seuls, parmi toutes les espèces sur terre, en tant qu’êtres humains, nous nous acharnons à détruire la planète même sur laquelle nous existons. Et oui, il y a beaucoup d’idées, les gens ont écrit sur le sujet, et il a été débattu. Mais l’heure n’est plus à la discussion. Ce n’est pas le moment de se dire : « Hum, je me demande ce que c’est ! » Non, c’est le moment d’agir. D’exister.

Et où est-ce que ça commence ? Ça commence par chaque individu. Ça commence avec nous. Chacun d’entre nous. En ce moment, les tragédies abondent sur terre. Et ces tragédies sont si incroyablement inutiles. Nous avons perdu la capacité de distinguer la valeur d’un autre être humain. Tout a été compartimenté. Le bien, le mal, le bon le mauvais. Les gens se battent au nom de la religion, c’est inconcevable ! Comment est-ce possible ? Parce que le propos de la religion est la paix, les religions parlent de choses merveilleuses. Mais des gens se sont emparés de la question, et se combattent.
Là où il devrait y avoir le respect de la vie, ils considèrent la vie comme une chose insignifiante. Qu’est-il arrivé ? Qu’est-il arrivé pour que nous en soyons arrivés au point où le respect fondamental de l’autre a disparu ?
Voir une personne, qu’elle soit musulmane, hindoue, chrétienne, et lui dire, « prends plaisir à ta relation, prends plaisir à ta foi. » Qu’est-il arrivé pour que tout à coup ce soit devenu : « Non, tu es inférieur, je te suis supérieur. » Est-ce ça la culture ? Je pense qu’il y a de très belles choses. Seulement nous les ignorons chaque jour. Combien de temps cela va-t-il durer ? Je suis une voix pour la paix. C’est une petite voix. Mais quand la voix de tous les gens qui veulent la paix se joignent à elle, alors la voix devient très forte. Il est extraordinaire de voir quelqu’un faire des efforts, et même demander : « Que puis-je faire pour que nous puissions voir la paix régner sur terre pendant que nous sommes en vie ? »
Il y a des gens très cupides. Il y a des gens à qui c’est bien égal. Mais à mon avis, il s’agit d’une minorité. La majorité des gens sur terre veulent la paix. Et si c’est vrai, alors la paix sur terre est un objectif très réalisable. Les gens disent : « C’est impossible. »
Et bien, que cette époque appartienne à ceux qui pensent que ça peut se faire. Pas à ceux qui disent que c’est impossible.

Ils ont essayé à leur manière, et rien de bon n’en est sorti.  Ici, aujourd’hui, le bilan est fait. Et quand on le regarde, nous détruisons notre propre atmosphère, nous détruisons notre planète, nous détruisons nos rivières, nous détruisons nos océans, nous détruisons d’autres espèces qui ne contribuent en rien aux pensées ou aux idées. Non. Ils sont innocents. Et chaque jour, chaque jour, vingt quatre heures sur vingt quatre, sept jours sur sept nous détruisons, détruisons, détruisons…
Il nous est difficile de créer quelque chose, sans commencer par détruire autre chose. Pour vous, pour moi, la paix n’est pas seulement la solution d’un problème.
La paix est importante. La paix est nécessaire. Pour notre bien-être. Pour le bien être de tous ceux avec qui nous partageons cette planète. Il ne s’agit pas seulement d’une idée, c’est une nécessité. On parle de la paix depuis très longtemps. Oui, les guerres existent depuis très longtemps. Les gens se battent depuis très longtemps, mais en même temps il y a toujours eu cette voix qui disait : « Que vienne la paix ! »
En plus de toutes nos technologies, de toute notre compréhension, de toutes nos aspirations, pourquoi ne pas aussi aspirer à la paix sur cette terre ?

Je vais vous raconter une petite histoire :

Il était une fois un archer, il allait de ville en ville pour montrer son aptitude de tirer à l’arc avec une grande précision. Chaque fois qu’il se produisait, les gens l’applaudissaient, le félicitaient. Et il en tirait une grande satisfaction. ……

Un jour pendant son exhibition, il y avait à l’arrière du public un homme qui vendait de l’huile, il avait un bâton où étaient accrochées deux jarres d’huile et il allait d’un village à l’autre pour vendre son huile. Donc, ce jour là pendant qu’il montrait son talent, il entendit une voix tout au fond dans le public, qui disait : « Ce n’est qu’une question de pratique. » Ça l’a vraiment mis très en colère : « Qui a dit ça ? » Alors, quand il eut terminé son spectacle, il alla trouver l’homme et lui demanda : « Est-ce vous qui disiez que ce n’est qu’une question de pratique ? »
L’homme lui répondit : « Oui, ce n’est qu’une question de pratique. » – « Comment osez-vous dire ça, je suis très bon à ce que je fais, je me suis entraîné, et je suis doué. » Le vendeur d’huile rétorqua : « Certes, mais ça reste une question de pratique. »
L’archer demanda : « Que voulez-vous dire ? »
L’homme répondit :  « Je vais vous montrer ! » Il prit une bouteille vide, une de ces anciennes pièces trouées au centre qu’il plaça sur la bouteille, puis une énorme bonbonne pleine d’huile, et il commença à verser l’huile dans la bouteille, à travers la pièce de monnaie, sans en mettre une seule goutte à côté. Puis il dit : « À vous d’essayer maintenant. » Bien sûr l’archer réalisa qu’il en était incapable et admis qu’en fin de compte, c’était bien une question de pratique.

J’aime bien mentionner cette histoire parce que je pense que c’est une question de pratique. Si nous pratiquons la cupidité, c’est à ça que nous allons exceller. Si nous pratiquons la paix, c’est à la paix que nous excellerons. Si nous pratiquons la colère, nous y deviendrons habiles. Si nous pratiquons les différences, nous y deviendrons habiles. Si nous nous exerçons a nous considérer les uns les autres avec compassion… – Qu’est-il arrivé à la compassion ? La compassion ! – alors c’est ce à quoi nous deviendrons habiles.

Quand on observe l’espèce humaine, on est obligé de  demander :
« Que pratiquez-vous ? »

Voir des gens intéressés par la paix. Les gens veulent pratiquer la paix. Les gens veulent pratiquer la compassion. Les gens veulent pratiquer les choses qui rendront leur humanité aux êtres humains. C’est toujours incroyablement admirable.

Merci.

Prem Rawat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s