Pluie de paix

Prem Rawat parle du fait que nous sommes les seuls à pouvoir faire notre bonheur.
Le bonheur ce n’est pas seulement sourire, le bonheur ce n’est pas seulement rire, le bonheur ce n’est pas réservé à un moment de la journée où l’on devient heureux, Le bonheur est le bonheur parce que vous vous sentez bien, pas à cause de quelque chose, – parce que voyez-vous c’est ce que nous pensons être le bonheur : Le bonheur c’est se sentir heureux de quelque chose. Notre enfant est accepté au collège – je suis si heureux. Nous gagnons à la loterie – je suis si heureux. Nous obtenons de l’avancement – je suis si heureux. Parce que nous croyons que le bonheur est associé aux choses de ce monde. D’une façon ou d’une autre, ce monde nous rendra heureux. Et je vous dis qu’il n’existe qu’une personne au monde capable de vous rendre heureux. Savez-vous de qui il s’agit ? Ah, il se trouve que c’est la personne dont vous ne savez pas grand-chose. C’est étrange.

Cette personne qui peut vous rendre heureux, vraiment heureux, vous ne savez vraiment pas grand-chose à son sujet. Vous savez des choses à propos de vos amis, – vous en savez beaucoup sur eux. D’autres gens, des associés, les affaires, vos collègues, mais très peu sur vous-même. Qui êtes-vous ? Parce que vous  êtes la personne qui peut vous rendre très heureux. Qui êtes-vous ? Vous êtes venu, le cadeau du souffle vous est donné, Vous n’y pensez pas beaucoup. Vous le ferez, mais ce sera à la fin. Quand il deviendra laborieux. Alors – mon souffle, mon souffle…

Comprenne

La vie est importante ! Oui, oui, oui bien sûr, la vie est importante. Je vois les gens conduire sur la route, ils klaxonnent, ils s’agitent, ils vocifèrent ; quelque part, cela me donne l’impression qu’ils ne pensent pas vraiment que la vie est importante. Ils veulent juste arriver à destination, c’est ça qui est important. Je veux que vous preniez quelques instants, et que vous compreniez une chose : C’est que votre vie est incroyablement importante. Vous n’êtes pas un numéro, vous n’êtes pas un nom, vous êtes davantage que la somme de tous vos bons et mauvais. Vous êtes plus que ça, bien plus. Qu’est-ce qui vous appartient ? Qu’est-ce qui vous appartient ? Le savez-vous ? Vous, la pulsation de la vie en vous, la pulsation du souffle en vous. D’où vient-il ? Où va-t-il ?  Et chaque fois qu’il vient, il apporte le cadeau de la vie. Et qu’est-ce que la vie mes amis ? Quand vous êtes conscient, cette vie contient promesse après promesse après promesse… pour vous. Cadeaux après cadeaux après cadeaux… Quel cadeau avez-vous accepté ? Si vous êtes étranger à vous-même, alors vous serez venu, aurez vécu un certain temps, et comme beaucoup d’autre, aurez fini par partir.

Venu, vécu un certain temps et reparti. Cela arrivera ! Il y a trois choses, trois faits : Vous êtes né, c’est un fait, sinon vous ne seriez pas ici. Deuxièmement, vous êtes en vie, troisièmement, vous devrez partir. La naissance – c’est ce que je dis et c’est la façon dont je vois les choses. Il y a la naissance, Vous savez, ma naissance, je ne m’en souviens pas vraiment. Je suis né, c’est évident, mais je ne m’en souviens pas. Et le dernier évènement, le départ, ça arrivera. Je ne sais pas quand, je n’ai pas besoin de prendre rendez-vous. Ça arrivera, je n’ai aucun contrôle là-dessus.

Ah mais, entre deux, entre la naissance et le départ, je peux faire quelque chose ! Et parmi toutes les choses que je peux accomplir, je veux faire en sorte d’être comblé, de me connaître moi-même, Que parmi tous les gens que j’ai essayé de comprendre, je me comprenne moi-même.

Parce que ceci est un désert, et je veux que la pluie de la paix, et je veux que la pluie de la compréhension viennent.
Prem Rawat

Publicités

La présence dans le présent

« L’eau n’a pas de forme. L’air est incolore. Pourtant, quand ils s’unissent, cela devient un nuage. Vous pouvez le voir et il change très vite. Qu’est-ce qu’il contient ? Il contient la promesse de cette goutte de pluie. Cette simple goutte qui peut transformer, qui peut changer un désert aride en un jardin magnifique. Voilà la promesse. Voilà la possibilité. »

La présence

Regarder des vidéos de conférences données par Prem Rawat
(traduites en français – audio) sur le site Wopg.org

La présence dans le présent

Une chose qui transcende la logique

Chez moi, tout près de la porte de mon bureau il y a un arbre qui perd toutes ses feuilles en hiver. Toutes ses feuilles. Complètement, il ne reste que le squelette, les branches. Ensuite, doucement mais sûrement, le printemps commence à poindre. Sans perdre un instant, sans perdre une journée, ces petits bourgeons commencent à apparaître. J’appelle ça être motivé. J’appelle ça le miracle extraordinaire. Une fois encore, pas d’excuse : « Hé, pourquoi le faisons-nous ? » Si cet arbre était un humain, il dirait : « Pourquoi faire ça, l’hiver reviendra et je vais devoir perdre ces feuilles. Alors, je laisse tomber, je vais juste hiberner. » Non, non, non, pas la logique, mais une chose qui transcende la logique. L’amour n’est pas logique. Mais bien qu’il ne soit pas logique, il ne perd pas son importance.

Printemps

Et pour ces petits bourgeons, attendre, attendre, attendre, et ils ne peuvent pas prédire le temps. Ils ne peuvent pas dire, attendez, attendez, je sais qu’il y a eu deux jours de beau temps, mais les deux journées suivantes seront pluvieuses alors attendez, attendez. Non, non, non, ça y est, le beau temps est arrivé, le soleil brille, la température est idéale, allons-y. Et bien qu’ils soient tendres et délicats, même ces deux jours de pluie, ils les supportent, et ils continuent à grandir, grandir. Ils tentent leur chance, un risque calculé, ou une motivation qui est plus puissante. Cette scène est jouée, dans des milliers, des millions, des milliards de branches d’arbres sur Terre chaque année. Votre printemps est arrivé mes amis, votre printemps est arrivé. Il est temps de vous tourner vers l’intérieur et de faire ressurgir l’espoir de paix dans votre vie. De voir ce bon, de comprendre ce bon, de savoir à nouveau, de comprendre à nouveau, de dire oui à nouveau, à ce que vous ignorez depuis si longtemps qui n’est nul autre que vous-même. Vous. Vous.

Socrate a dit : Connais-toi, toi-même – pourquoi ? Pourquoi a-t-il dit ça ? Parce qu’en vous est le trésor.

Prem Rawat

De l’ingénierie mécanique

Un fruit a besoin de quelque chose pour pousser. Il fut un temps où la plupart des arbres et des choses qui nous entourent étaient sous l’océan. Pas tels qu’ils sont maintenant, ils ont évolué, mais ils étaient dans l’océan. Et ils avaient besoin d’une chose, la pollinisation. L’eau était l’un des agents de transmission dont ils se servaient.

Ensuite ils se sont retrouvés au sol, et l’eau n’était plus là. Alors chaque espèce a élaboré une stratégie différente afin d’y pourvoir. En fait, certaines espèces projetèrent le pollen directement dans l’atmosphère, tout comme elles l’auraient fait dans l’eau. D’autres choisirent l’aérodynamique et ont créé des choses capables de voler.

D’autres encore se sont dit : « D’accord, nous allons utiliser la séduction. » Astucieux ! Certaines fleurs décidèrent : « Nous allons offrir du nectar, du nectar très savoureux, ainsi les abeilles viendront. » Pourquoi viendraient-elles ? Parce que leur nectar serait si bon qu’elles viendraient. De l’ingénierie mécanique en fait : « Nous situerons le pollen de façon à ce que lorsqu’elles se poseront, un peu de pollen se  dépose inévitablement sur elles. »

Fleurs

De l’ingénierie mécanique impeccable. Quand l’abeille se pose, elle ramasse automatiquement du pollen, sans même le savoir. L’abeille ne sait absolument pas que c’est arrivé. Elle est si absorbée par la récolte de la manne qui lui est offerte. Puis elle s’envole, trouve une autre fleur, et le processus se répète.

Certains arbres dirent : « Nous allons utiliser une stratégie un peu différente. Nous allons envelopper la graine d’une odeur merveilleusement subtile, nous allons envelopper la graine d’une chose si savoureuse que les oiseaux viendront, et voudront se régaler de cette chose appétissante. Ils éparpilleront ensuite ces graines dans toutes sortes d’endroits où elles auront la possibilité de germer. »

L’arbre de votre cœur porte des fruits pour vous lui aussi. Ces fruits sont les fruits de la compréhension, de la clarté, et chacun d’entre eux est enveloppé d’une chose merveilleusement savoureuse pour vous attirer. Ainsi vous viendrez à lui pour en profiter, pour vous nourrir de cette bonne chose.

Prem Rawat

Le domaine du savoir

J’aimerais parler d’une chose très belle : vous êtes en vie. C’est incroyablement beau. Et quand nous parlons du soi, nous parlons de reconnaitre, de comprendre qui nous sommes. Quand vous pensez, – je suis australien, je suis néozélandais, je suis anglais, écossais, irlandais, vous oubliez qui vous êtes. Vous êtes un être humain ! Nous entendons parler de super héros qui ont atteint  l’état d’être suprême. Et si je vous disais que vous avez atteint l’état d’être suprême ?  Vous êtes en vie. C’est l’état d’être suprême. Il n’y a pas de condition plus élevée qu’être en vie. C’est ce qu’il y a de mieux.

Les gens vont au cinéma pour se distraire, pour voir de l’action, des aventures. Ils ont leur petit rituel, achètent du popcorn, des bonbons, du soda. Ils prévoient tout ! L’armée pourrait prendre des leçons de discipline chez eux. Ils savent exactement quoi et quelle quantité acheter. Ensuite, ils s’installent à la place qu’ils ont choisie. Le film commence, et la limite entre réalité et fiction devient floue. Certaines personnes se mettent même à pleurer. S’ils pouvaient voir la prise de vue, ils riraient, parce que ce qu’ils voient est peut-être la quinzième prise de la même scène. Nous croyons. Imaginons un moment qu’il y a une vache devant vous, et que la vache meugle. Il n’y a peut-être pas de mal à le croire, mais quand on a besoin de lait, rappelez-vous d’une chose : si cette vache donne du lait, ce n’est que du lait imaginaire. Il n’est pas réel. Vous ne pourrez pas le boire. Vous pouvez l’imaginer, vous pouvez faire semblant de le boire, mais il n’étanchera pas votre soif. Tout cela doit être simulé, car c’est de la fiction.

Experience

Dans le domaine du savoir, l’imaginaire n’existe pas. Vous faites l’expérience. C’est ce dont je parle. Il ne s’agit pas d’un monde imaginaire. Il y a un désir intense si profond à l’intérieur d’un être humain qu’il vous laisse desséché et en même temps, vous comble. C’est la danse magique de l’étanchement de la soif intérieure. Avez-vous déjà bu de l’eau quand vous aviez vraiment très soif ? L’eau devient délectable. Tout est focalisé sur l’eau et boire, boire, boire. Quand vous avez fini de boire, vous faites « ah ! »  Vous êtes satisfait. Qu’est-ce que l’eau ? C’est une chose qui n’a pas d’identité.  Elle n’est ni ronde ni carrée, elle épouse la forme de ce qui la contient. Elle est incolore, elle jaillit du sol, parfois des rochers – d’endroits assez insolites. Si on tentait de décrire l’apparence de l’eau, on ne pourrait pas le faire efficacement, parce qu’elle semblerait négligeable. Pourtant son pouvoir est si considérable que rien ne lui résiste – pas une montagne, pas un rocher. Avec le temps, l’eau sculpte des choses que l’on pourrait croire impossible à sculpter. Pourtant l’eau a la tendresse, la délicatesse, la douceur. Elle apporte une sensation si douce, pourtant, elle peut abattre des montagnes. La pénurie d’eau a anéanti des civilisations. Toutefois  l’eau a une compréhension bien précise et connaît sa destination. Elle sait qu’elle a un rendez-vous. Une histoire d’amour avec l’océan. Quand elle fusionne avec l’océan elle perd son identité. Elle est dépouillée de tout ce que qu’elle était. Elle est rentrée chez elle.

Pourquoi vous dis-je tout ceci ? Comment ceci vous aidera-t-il ? Parce que vous pouvez en apprendre – en apprendre la passion, le désir, la soif dans votre vie. Il y a une soif en vous. La soif d’être comblés, mais de nombreuses personnes ne l’admettent pas parce qu’elles ont peur. Pourquoi ont-elles peur ? Parce qu’elles ne savent pas ce qui leur arrivera. Elles ont dans l’idée que si elles reconnaissaient vraiment cette soif dans leur vie, elles deviendraient irresponsables, ou ne seraient plus capables de garder un travail. Quelles que soient vos activités dans ce monde, cela n’a rien à voir avec votre passion intérieure, parce que cela ne satisfera pas cette passion intérieure. Ce sont des choses bien distinctes.

Je suis ici pour vous dire d’écouter cette douce soif. Comment pourriez-vous ne pas désirer la vraie paix dans votre vie ? Comprenez la passion pour la paix et la satisfaction. Vous avez soif. Descendez votre seau dans le puits, et quand le seau est plein, remontez-le et vous serez récompensé. Votre récompense sera la satisfaction.

Prem Rawat

Le potentiel intérieur

La paix commence avec chaque être humain. Les arbres ne cherchent pas la paix – la raison pour laquelle je mentionne les arbres en particulier, est que les branches d’olivier en sont le symbole. Si quelqu’un dérange les oliviers, croyez-moi, c’est l’être humain. Livrés à eux mêmes, ils s’en sortent très bien. Nous avons besoin de découvrir notre potentiel intérieur. Pas pour mieux travailler, pas pour mieux aller sur la Lune, pas pour mieux explorer Mars, mais pour mieux ressentir la joie qui réside en nous. Voilà pourquoi ! Alors ma petite voix est là. Je parle de cela depuis un très jeune âge, et c’est ce que je dis depuis. Des gens sont venus me trouver. Des gens m’ont contesté, et l’humilité fonctionne très bien : « D’accord. »

Je sais seulement ce que je sais, je vous exprime ce qui vient de mon cœur et c’est destiné à votre cœur. Je ne suis pas ici pour vous convertir. Je ne suis pas ici pour vous dire comment ça devrait se passer après votre décès. Je ne suis pas ici pour vous parler de l’après vie. Je suis ici pour parler de la vie. Je ne suis pas ici pour vous parler du passé, je suis ici pour vous parler de maintenant. Et si vous êtes intéressé, je peux aider. Croyez-moi, ce que vous cherchez est déjà en vous et le restera que vous me revoyez ou pas.

Alors de nombreuses personnes demandent : « Très bien, qu’avez-vous à offrir ? »

Miroir

Je vais répondre métaphoriquement, j’offre un miroir – pas un nouveau visage, j’offre un miroir. Ce que vous y verrez, c’est vous. Vous. Comprenez, comprenez vos limites et acceptez-les humblement. Comprenez vos cadeaux et acceptez-les avec une immense fierté. Une immense fierté. Où que vous alliez vous portez une lampe en vous. Vous n’êtes jamais, jamais obligé d’errer dans l’obscurité. C’est ce que je suis venu dire. C’est simple. Vous l’avez peut être déjà entendu auparavant, si c’est la cas, je vous l’ai sans doute remis en mémoire. Si vous n’en aviez jamais entendu parler, vous y penserez peut-être, je n’ai rien à vendre, parce que ce que vous cherchez est déjà en vous.

Prem Rawat

Fêtes de la paix

Témoignage d’un participant Autre témoignage photographique – Marie sur Eklablog Vidéo à l’occasion de la Journée internationale de la paix de 2013

2014 Le Forum de la Paix et de la Solidarité

Programme des fêtes à venir en octobre 2014

Montégut-Arros dans le Gers, le samedi 11 et le dimanche 12 octobre 2014

Menetou-Salon, près de Bourges, du 3 au 5 octobre 2014.

http://www.fetesdelapaix.fr/2014/09/12/vous-l-attendiez-le-voilà/

Les fêtes de la paix 2014 Midi Pyrénées

https://www.youtube.com/watch?v=b9KqRXwESpo