Décisions

Quand on lui demande s’il vaut mieux se servir du cœur ou de la tête pour prendre une décision capitale, Prem Rawat répond : « La meilleure décision ne peut être prise que par un individu calme et pondéré. Le calme ne surgit pas de la tête, il ne provient que d’un seul endroit – l’intérieur de vous. »

On m’a récemment posé une question très pertinente : « Quand la vie nous place devant d’importants défis et que des décisions doivent être prises – certaines cruciales, d’autres moins – comment savoir quoi écouter ? Faut-il se tourner vers le cœur ou utiliser son intellect pour savoir ce qui est bon ou mauvais ? »
Ma réponse fut : « Nous devons commencer par comprendre une chose dans la vie quand des incidents se produisent et que des choses nous arrivent.
Des choses pénibles se produisent, c’est un fait. Parfois cela dégénère vraiment et nous nous demandons : « Pourquoi est-ce que ça m’arrive ? »
Le meilleur moyen de prendre une décision sur la façon de s’en sortir ne peut être prise que par une personne calme et pondérée, pas par quelqu’un qui s’affole. Pas en laissant le choix au hasard : « Bon, on joue à pile ou face. »
Qu’est-ce que le calme ? Imaginez un étang où vous voyez votre reflet. Si vous y lancer un caillou, vous verrez des ondulations, mais plus votre reflet. Les vaguelettes sont là mais le reflet ne l’est plus. Quand l’étang est immobile, les ondulations ont disparu et le reflet réapparait. Vous devez être calme pour voir les choses clairement.
Aller en soi, être calme, est le meilleur moyen à votre portée d’être dans la position de neutralité requise pour voir la situation dans son entier et pas seulement un tas de petites vagues, parce que les vagues ne vous permettront pas de voir la situation telle qu’elle est vraiment.
En tant que pilote, je dois assister à un cours de remise à niveau et entrer dans un simulateur tous les six mois. Et là, bien sûr des incidents se produisent. Quand on perd un moteur, il faut être très calme. Il ne faut pas commencer à appuyer sur tous les boutons et faire un tas de choses.
Il faut juste rester calme et réfléchir : « Qu’est-ce que je dois faire dans l’immédiat ? Examinons-la « check liste, » et relançons le moteur. »
Quand nous sommes déstabilisés ou pressés, nous perdons de vue la priorité majeure. J’ai vu une maman dans une galerie marchande bondée portant des paquets et son enfant qui appelait, « maman aide-moi. »  Et on sait que la mère est frustrée, « si je laisse tomber mes paquets, on va me les voler. » Oui, mais si quelqu’un vole son enfant, ce sera bien pire. Quelle est la priorité ?
Alors, dans la vie, quelle est votre priorité ? Peu importe le problème – que telle ou telle chose doive le résoudre, il est important d’être calme. Le calme ne surgit pas de la tête. Il ne provient que d’un seul endroit – l’intérieur de vous.

Ce calme peut me donner le temps de comprendre : « Fais ceci et cela, car c’est prioritaire. » Pendant mes remises à niveau, quand nous montons à bord de l’avion, les instructeurs nous décochent des choses  carrément absurdes –  comme les deux réacteurs en panne. Quelle est ma priorité ? Rester en vie !
Avez-vous déjà vu des gens qui conduisent sur l’autoroute et réalisent qu’ils vont rater leur sortie ? Soudain –  « vlan ! » Ils ont oublié leur priorité. Vous raterez peut-être votre sortie d’autoroute, mais restez prudents. Allez jusqu’à la sortie suivante, faites demi-tour et repartez en sens inverse, au lieu de vous déporter et de traverser les voies pour atteindre la bretelle de sortie.

Le calme vient du cœur. Cet intellect sera toujours incapable de calme. Il vous rendra fou – comme une balle de ping-pong. « Si tu fais ça, il arrivera ça, mais ensuite si cela arrive… » Qu’est-ce qui est important ?

C’est du calme que l’on peut isoler la priorité, pas du trouble.

Calme-

La tête est très forte pour la confusion. Et ce cœur est très fort pour le calme. Commencez ici, décidez-vous ensuite.

Prem Rawat