Tout est dans la perception

Les gens parlent de « perception orientale » et de « perception occidentale. » Pourquoi divisons-nous le monde ? La terre est ronde et elle tourne.

Je parle d’une chose universelle. Ce qui est vrai, c’est que nous sommes tous des êtres humains. C’est nous qui avons placé ces symboles sur nous-mêmes, mais ces symboles ne sont pas réels. Il n’y a ni est ni ouest. Ne considérez pas uniquement les visages et la couleur de la peau. Nos visages dissemblables sont comme des fleurs dans un jardin. Si elles étaient toutes de la même couleur, ce serait bien monotone. Toutes les couleurs –  les roses, les verts, les rouges, les jaunes, les bruns – sont ce qui donne sa beauté au jardin.
Pourtant nous regardons les visages et nous disons : « Vous êtes différents ! » Certaines personnes aiment l’orient et détestent l’occident, d’autres aiment l’occident et détestent l’orient. Ce schisme augmente sans cesse, alors qu’il devrait sans cesse diminuer.

Entraider

Nous pouvons tous nous entraider. Nous ne sommes pas forcés d’être divisés par nos religions ou opinions, par ce que nous croyons. Si nous voulons suivre les traditions, nous devrions pouvoir les suivre. Tout ce dont chacun a besoin et ce que veut chacun, c’est un peu d’espace – un peu de place pour bouger.

Personnellement, je n’aime pas les divisions. Les gens sont ce qu’ils sont– chaque personne. Nous sommes des êtres humains – non pas fabriqués en chine ou aux États-Unis, mais par l’énergie qui a tout créé. Nous devrions être fiers du fait d’être en vie, d’être humains.

Nous devrions êtres formés à avoir davantage de tolérance les uns pour les autres. Après tout, nous vivons sur la même planète. Voyez-vous, quand on partage la même maison, on doit être amical avec les autres. Et bien nous vivons dans la même maison ; c’est la planète Terre. Elle est là – et il n’y en a pas d’autre.

Si votre maison vous déplait, vous pouvez déménager. Mais où irez-vous, sinon la planète Terre ? Irez-vous sur Mars ? Vous serez cuit et surgelé, cuit et surgelé – comme un plateau repas. C’est la maison dans laquelle nous vivons. Au lieu de ça, faisons en sorte qu’elle soit plus acceptable.

Quand il pleut, que ce soit dans un désert en Inde ou bien en Afrique, la pluie est la même, et elle permet aux fleurs de s’épanouir de la même façon. Nous ne sommes pas très différents. En fin de journée, nous ne sommes vraiment pas différents. Et ce que nous sommes n’est pas une mauvaise chose, c’est une bonne chose ; une très bonne chose.

J’ai rendu visite à quelqu’un qui avait sur son réfrigérateur un autocollant où on pouvait lire : « Souriez, » et quand je lui ai demandé pourquoi, il a dit : « Oh, il est bon qu’on nous le rappelle. » Il faut qu’on nous rappelle de sourire ? Vous êtes un être humain, c’est ce que vous faites. Quand ça va bien, il est automatique. Vous n’avez pas besoin qu’on vous rappelle de sourire, le sourire viendra naturellement – quand tout va bien à l’intérieur, le sourire est là.

Certains veulent un jardin toute l’année. Alors ils achètent du gazon artificiel, des fleurs artificielles, des arbres artificiels, pour faire un jardin. Ensuite ils disent : « Voyez mon jardin, il est beau non ? Il a le même aspect toute l’année et je n’ai pas besoin de tondre le gazon. » Bien sûr, seulement, où sont les papillons et les abeilles ? Où est l’arome des fleurs. Votre jardin est peut-être superbe, mais ce n’est pas un vrai jardin. Voulez-vous que votre jardin soit superbe même si ce n’est pas un vrai jardin ?

Soyez authentique – pour vous-même. Ne vivez pas dans cette pâle imitation. Vous n’êtes pas là assez longtemps pour faire semblant. Si vous voulez vous envoler, alors envolez vous vraiment. Parce que vous le pouvez. Vous n’êtes pas obligé de faire semblant. Faire semblant ne mène pas loin. Et vous n’êtes pas là pendant très longtemps.

Beaucoup de jeunes gens pensent que la vie continuera indéfiniment. Demandez à ceux qui sont là depuis un certain temps, combien la vie passe vite. Tout est dans la perception. Vous souvenez-vous quand vous étiez jeune ? Votre père ou votre mère conduisait la voiture, et un quart d’heure vous semblait trop long. À présent vous dites : « On est déjà arrivés ?» Tout est dans la perception.

Vous commencez enfin à reconnaître la valeur du temps quand il en reste de moins en moins. Ce n’est pas malin. Comprenez la valeur du temps dés à présent. Le meilleur moyen de la reconnaître est d’être le plus satisfait possible. Alors vous avez vaincu le temps. Alors vous avez compris ce qui vous a été donné – le plus incroyable des cadeaux : La vie.

Prem Rawat

Image MLH/Pixabay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s